FNCV Infos et Actualités des Combattants Volontaires

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

vendredi 30 mars 2018

Régime : La Légion espagnole garde la ligne en combattant l’obésité et le surpoids dans ses rangs...

Pour les soldats de la brigade de la Légion espagnole (BRILEG), la consommation de turrón et autres friandises va être surveillée de près. Selon un rapport dévoilé par le quotidien El Pais, 6% d’entre-eux (soit 180 sur un effectif de 3.000 hommes) présenteraient un indice de masse corporelle (IMC, calculé en divisant le poids par le carré de la taille) supérieur à 30, ce qui correspond à l’obésité.

Selon différentes études, entre 16 et 22% des Espagnols souffrent d’obésité. Pour autant, il n’est pas question pour la BRILEG de compter dans ses rangs des soldats se trouvant dans une telle situation. « Sans une exigence accrue, nous serions condamnés à la perte de prestige », a fait valoir un document interne, cité par El Pais.

D’où un programme en cinq phases pour aider ces légionnaires à retrouver la ligne, ainsi que ceux qui sont en surpoids. « À aucun moment il n’est prévu de sanctionner ni d’expulser quiconque de l’armée mais il y a des mesures d’incitation », a expliqué une source militaire espagnole.

Concrètement, il est donc question de fixer à ces 180 légionnaires espagnols des directives strictes en matière d’alimentation et de leur faire régulièrement passer des tests médicaux (analyses, tests de stress). Un programme d’exercices physiques personnalisé leur sera proposé, le tout avec un soutien psychologique. L’objectif est de leur faire perdre entre 500 grammes et un kilo par semaine.

Ceux qui n’arriveraient pas à réduire leur poids seraient susceptibles d’être « sanctionnés », la participation aux défilés et/ou à des missions extérieures) pouvant leur être interdite.

« Ceux qui rejoignent la brigade de la Légion sont très compétitifs, tout le monde veut participer à tout, or ceux qui ont un IMC élevé ne vont pas participer aux défilés militaires ni aux activités mettant en jeu l’image de la Légion », a précisé une source de l’armée espagnole.

Ce point a été critiqué par le porte-parole du syndicat « Asociación Unificada de Militares Españoles » (AUME), qui y voit une « attaque contre les droits fondamentaux » puisque ce plan inclut des « mesures clairement coercitives », avec un « régime disciplinaire parallèle».

D’après le document cité par El Pais, cette situation au sein de la BRILEG est la conséquence d’une « moyenne d’âge élevée » parmi les légionnaires espagnols, d’une « usure physique importante » et d’un « manque de moyens et d’installations permettant de réaliser une préparation physique variée et motivante. »

Source : Zone Militaire


CGU : Nous utilisons des cookies pour améliorer le fonctionnement, le contenu et la sécurité de notre site. En visitant notre site, et tout particulièrement avant de poster un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté nos Conditions Générales d'Utilisation. Merci.

* * *

samedi 11 juin 2016

Inondations, crues et humour : Que d'eau, que d'eau, alors un petit remontant bien sec !

Inondations et crues 2016... Que d'eau, que d'eau, cette année à Paris !

Alors que l'armée et les pompiers se démènent pour secourir les "naufragés" des grand boulevards de la capitale, un petit remontant...

Mais bien sec, avec modération !!!

* * *

Santé et Humour : Une intéressante étude pour les amateurs de whisky ;-)

Le whisky est l’un des meilleurs alcools que vous puissiez boire...

Boire un petit peu de whisky ne fait pas de mal, bien au contraire :

1. Éviter la prise de poids
Le whisky est un alcool à basse teneur en calories, surtout si on le compare à la plupart des cocktails, à la bière, et à la plupart des vins.
Vous pouvez boire du whisky sans (trop) vous soucier de votre bedaine !
Et au pire, si vous êtes un peu enrobé, le whisky vous le fera vite oublier.

2. Booster la santé cardiaque
Saviez-vous que boire du whisky a tendance à renforcer le cœur ? Les seuls alcools qui peuvent se vanter de pouvoir faire ça sont le vin rouge et la bière brune. Non seulement le whisky réduit les risques de caillots sanguins, mais il réduit les risques d’avoir une attaque cardiaque. Tout ça grâce aux antioxydants présent dans cette boisson, qui permettent entre autres d’empêcher le mauvais cholestérol de s’accumuler dans les artères.

3. Combattre le cancer
Le whisky est riche en antioxydants, dont un en particulier que l’on connaît sous le petit nom d’acide ellagique. Non content de réduire l’oxydation des autres substances chimiques de votre corps, l’acide ellagique réduit le risque d’expansion des éventuelles cellules cancéreuses.

4. Améliorer la santé de votre cerveau.
Une étude menée en 2003 a démontré que boire du whisky réduit les risques de certaines formes de démences, comme la maladie d’Alzheimer.
Si vous commencez à vous faire vieux et que vous avez l’impression que votre cerveau ralentit, il est temps de vous mettre à boire un bon verre de whisky en lisant votre journal au coin du feu, bien installé sur votre rocking-chair.

5. Réduire les chances d’avoir une attaque cardiaque
Non seulement il empêche le cholestérol de s’accumuler dans vos artères, mais il peut également dilater les vaisseaux ce qui permet une meilleure circulation du sang.. L’amélioration de la circulation sanguine est en fait l’un des plus gros bénéfices du whisky, et pour cela nous pouvons lever notre verre !
 
6. Combattre le stress
Le stress peut causer tout une série de problèmes dans le corps humain, heureusement qu’on a le whisky pour remédier à cela !
Le whisky a un effet sédatif et anxiolytique : Il permet de combattre l’anxiété et le stress, de relâcher les muscles et de détendre globalement le corps.
Il améliore la circulation sanguine, ce qui permet à tous vos muscles et vos organes de bénéficier d’un apport de sang frais et bien oxygéné !

7. Booster la mémoire
Les antioxydants présents dans le whisky (encore eux !) améliorent la santé de votre cerveau, et cette boisson favorise en particulier les zones relatives à la mémoire et à l’apprentissage. C’est en gros le même processus qui permet de réduire les risques de maladies comme l’Alzheimer.
Attention, au-dessus d’une certaine dose, vous risquez d’obtenir l’effet inverse…

8. Aider à la digestion
Saviez-vous que le whisky est bu depuis des centaines d’années comme un remède pour les digestions difficile ? Voilà pourquoi on le boit d’ordinaire comme digestif, à la fin d’un repas. Il aide à relâcher la tension des muscles, en particulier ceux de l’estomac qui travaillent dur après un repas copieux.
Mais ce n’est pas tout, le whisky coupe aussi l’appétit, de quoi clore le dîner en beauté si vous avez été obligé de jeter en douce la purée de belle-mère dans la gamelle du chien. Pour finir, le whisky aide au processus de digestion en lui-même, et réduit les risques de maux de ventre et d’indigestion.

9. Rallonger l’espérance de vie
C’est l’effet kiss-cool des antioxydants en général : ils protègent non seulement de certaines maladies, mais ils rallongent l’espérance de vie des cellules les plus importantes de votre corps, certaines d’entre elles ne pouvant pas se régénérer d’elles-mêmes.

10. La boisson des diabétiques
Le whisky est un alcool avec pas ou très peu de glucides, vous pouvez donc en boire sans vous inquiéter de voir s’élever votre taux de sucres dans le sang.

Nous voila rassurés. Merci, Guy, pour ces précieuses informations dont nous ferons notre profit. Mais comme toujours, sachez consommer à avec grande modération ;-)

La rédaction

CGU : Nous utilisons des cookies pour améliorer le fonctionnement, le contenu et la sécurité de notre site. En visitant notre site, et tout particulièrement avant de poster un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté nos Conditions Générales d'Utilisation. Merci.

* * *

dimanche 16 août 2015

Santé : Le gouvernement déclare la guerre au soleil artificiel des cabines de bronzage UV !

Face à la multiplication des cancers de la peau en France, le gouvernement a décidé de durcir la réglementation des cabines à bronzage artificiel, tenues pour responsables de plusieurs dizaines de décès chaque année par mélanomes

L'exécutif devrait faire paraître d'ici quelques semaines un décret pour "durcir la réglementation" en matière de cabines à UV, activité florissante en France avec un total estimé de 18 000 lits à soleil artificiel, a annoncé la ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine.

Le projet de texte vise à "mieux protéger les utilisateurs en encadrant plus strictement" ces appareils, a expliqué la ministre à la présentation de la Journée nationale de prévention et dépistage des cancers de la peau qui se déroule jeudi avec des consultations gratuites.

Le nombre de cancers de la peau a été multiplié par plus de trois en France entre 1980 et 2005. Chaque année près de 10 000 nouveaux cas de mélanome de la peau sont détectés et 1 600 personnes meurent de ce cancer (chiffres Inca 2011).  

La rédaction

CGU : Nous utilisons des cookies pour améliorer le fonctionnement, le contenu et la sécurité de notre site. En visitant notre site, et tout particulièrement avant de poster un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté nos Conditions Générales d'Utilisation. Merci.

* * *

dimanche 21 juin 2015

Santé : Il n'y a plus d'urgence au Val de Grâce !

L’Hôpital d’instruction des armées du Val-de-Grâce n’assure plus les urgences depuis le 1er juin 2015. 

Même si des moyens financiers supplémentaires vont être alloués aux armées d’ici 2019 à hauteur de 3,8 milliards d’euros, les restructurations annoncées en octobre 2014 sont maintenues. Par conséquent, et comme attendu, le site de l’Hôpital d’instruction des armées du Val-de-Grâce devrait accueillir, à terme, les activités de formation et de recherche du Service de santé des armées (SSA).

Prise dans le cadre du « modèle 2020″ du SSA, cette décision a été motivée par des raisons économiques : il aurait fallu consentir un investissement de plusieurs centaines de millions d’euros pour moderniser l’HIA du Val-de-Grâce, symbole de la médecine militaire française, où chefs d’États étrangers et personnalités venaient se faire soigner.

La fermeture de l’hôpital est programmée pour 2017 et ses activités médicales seront progressivement transférées vers les deux autres hôpitaux militaires implantés en région parisienne, à savoir les HIA Percy et Bégin afin de créer une « Plateforme militaire hospitalière d’Île-de-France (PFMH IDF) ».

Ce transfert a déjà commencé. Ainsi, dès le 1er juin 2015, le service d’urgence n’y sera plus assuré et les patients seront donc accueillis par les deux autres HIA franciliens. Puis, un mois plus tard, la radiothérapie et le caisson hyperbare cesseront leurs activités. En outre, les services de neurochirurgie, de chirurgie vasculaire et ORL seront assurés par l’HIA de Percy tandis que ceux de chirurgie viscérale, d’urologie et d’oncologie seront transférés à l’HIA Bégin.

« L’HIA Val-de-Grâce continuera à assurer, pour ses patients, une activité de consultations chirurgicales programmées dans le domaine des spécialités transférées. Les services de médecine interne, neurologie, ophtalmologie et psychiatrie continueront à accueillir les patients jusqu’à leurs transferts prévus en 2016″, précise le Bureau communication et information du SSA.

« Durant cette phase de transfert, une attention particulière est portée aux patients du Val-de-Grâce afin de leur garantir la qualité et la disponibilité des soins qui font la réputation des hôpitaux militaires », a-t-il encore fait valoir.  

Source : Zone Militaire

CGU : Nous utilisons des cookies pour améliorer le fonctionnement, le contenu et la sécurité de notre site. En visitant notre site, et tout particulièrement avant de poster un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté nos Conditions Générales d'Utilisation. Merci.

* * *