FNCV Infos et Actualités des Combattants Volontaires

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 18 novembre 2019

Gilet jaunes : Saccage du monument dédié au maréchal Juin !

La chienlit anti-française profane nos plus chers symboles !

Le saccage du monument dédié au maréchal Juin est un « acte qui bafoue notre mémoire nationale commune ».

Le 16 novembre 2019, à l’occasion du premier anniversaire du mouvement des « gilets jaunes », des individus ont saccagé le monument qui, érigé sur la place d’Italie, à Paris, rend hommage au maréchal Alphonse Juin ainsi que, plus généralement, au Corps expéditionnaire français d’Italie [CFE-I], qui s’illustra au cours de la bataille de Monte Cassino, lors de la percée de la ligne « Gustave », en mai 1944.

Né en 1888 à Bône [Algérie], Alphonse Juin est le dernier général de à avoir été élevé à la dignité de maréchal de France de son vivant. Condisciple du général de Gaulle à l’École spéciale militaire de Saint-Cyr [promotion de Fès], ce qui fera qu’il sera l’un des rares à tutoyer le chef de la France Libre, il s’est d’abord illustré durant la Première Guerre Mondiale [il sera gravement blessé, perdant l’usage d’un bras] avant d’être breveté de l’École supérieure de guerre et de rejoindre le maréchal Lyautey au Maroc.

Ayant pris part à la guerre du Rif, Alphonse Juin alternera les postes de commandement et les affectations à l’École de Guerre en tant que professeur. Fait prisonnier lors de la Campagne de France de mai-juin 1940 alors qu’il commandait la 15e division d’infanterie motorisée, il sera libéré par les autorités allemandes à la demande du gouvernement de Vichy.

Nommé adjoint au général commandant supérieur des troupes du Maroc, le général Juin reste loyal au maréchal Pétain jusqu’à l’invasion de la zone libre par les troupes allemandes, consécutive au débarquement allié en Afrique du Nord. Puis il reçoit le commandement des forces françaises engagées en Tunisie, avant d’être nommé à la tête du CEF-I par le général de Gaulle, avec lequel il entretenait des rapports compliqués. Après la guerre, il quittera ses fonctions de chef d’état-major de la Défense pour celles de Résident général au Maroc. Puis il deviendra le commandant en chef du secteur Centre-Europe de l’Otan [1951-56]. En 1952, il recevra son bâton de maréchal et sera élu à l’Académie française.

Politiquement, le maréchal Juin ne s’était jamais privé de faire part de ses désaccords avec la politique suivie par le gouvernement français et/ou inspirée par le général de Gaulle [notamment sur le cas du maréchal Pétain et l’affaire algérienne].

Pour autant, ceux qui ont saccagé le monument dédié au maréchal Juin [et oeuvre du sculpteur André Greck] étaient sans doute à mille lieues de ces considérations… étant donné que, a priori, ils cherchaient à créer un point de fixation contre les forces de l’ordre au niveau de la place d’Italie.

« Ils ne s’en prennent pas au monument du maréchal Juin, ils fabriquent des armes. Ils cassent les plaques de marbre parce qu’ils ont bien conscience qu’elles sont dangereuses et ils s’en servent comme des projectiles contre nos forces de sécurité », a expliqué Christophe Castaner, le ministre de l’Intérieur. « Ce sont aussi des imbéciles, on peut être à la fois imbécile, brute et voyou », a-t-il jugé.

« C’est une nouvelle fois notre mémoire nationale commune qui est saccagée bafouée par des individus casseurs qui sont complètement hors de la République […] Ces actes là sont très condamnables, j’espère que la police pourra retrouver ces individus et qu’ils pourront être jugé de façon très sévère », a ensuite fait valoir la secrétaire d’État sur les ondes d’Europe 1, ce 17 novembre.

Source : ZONE MILITAIRE


CGU : Nous utilisons des cookies pour améliorer le fonctionnement, le contenu et la sécurité de notre site. En visitant notre site, et tout particulièrement avant de poster un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté nos Conditions Générales d'Utilisation. Merci.

* * *

samedi 15 juin 2019

Société : Vandalisme et profanation du monument aux morts en l'honneur du bataillon Berthier à Névache !

Monument aux morts tagué à Névache : Castaner réagit, les anarchistes aussi...

Lemonument aux morts du col de l'Echelle, à Névache, en l'honneur du bataillon Berthier a été vandalisé, tout comme la chapelle adjacente.

Les tags découverts sur la stèle érigée au sommet du col de l’Échelle, ainsi que sur la chapelle adjacente, n'en finissent pas de faire réagir. Après le Rassemblement national 05, ce dimanche, c'est au tour du ministre de l'Intérieur Christophe Castaner puis des anarchistes.

Les inscriptions au col de l'Echelle, à Névache, font, ce lundi 10 juin, toujours réagir. Des tags ont, en effet, été découverts sur la stèle érigée au sommet du col de l’Échelle en l’honneur des libérateurs du bataillon Berthier et des maquisards du Rhône et de l’Ain.

Des graffitis anti-frontière et anti-police, accompagnés du "A" anarchiste, ont également été inscrits sur la chapelle adjacente au monument aux morts érigé entre Bardonecchia (Italie) et Névache.

Samedi 8 juin, le délégué de circonscription Les Républicains et conseiller départemental (Briançon 1) Arnaud Murgia alertait et s'indignait, sur les réseaux sociaux, de telles inscriptions. Exprimant notamment sa “honte, au lendemain du 75e anniversaire du débarquement. Ceux qui insultent la France doivent savoir qu’un certain nombre d’entre nous se tiendront toujours en face d’eux”.

Ce dimanche 9 juin, c'est le Rassemblement national des Hautes-Alpes (RN 05) qui, à son tour, s'est indigné de ces profanations (lien abonnés), exprimant “la plus grande tristesse, mêlée de colère”.

Dans un communiqué, le parti d’extrême-droite a condamné "violemment, en plus de ses auteurs, le laxisme de l’État, de certains élus et d’associations qui encouragent ce genre d’exactions qui portent atteinte à la mémoire de notre terre et de nos morts".

Castaner veut que les auteurs "soient interpellés"

Dans la soirée ensuite, c'est le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner qui a commenté ce fait divers, condamnant "avec force cette odieuse profanation qui souille la mémoire de tous ceux qui sont tombés pour que nous vivions libres". Le locataire de la place Beauvau a également assuré que "la gendarmerie est mobilisée pour que les auteurs de ces faits soient interpellés et ne restent pas impunis".

Les inscriptions au col de l'Echelle, à Névache, font, ce lundi 10 juin, toujours réagir. Des tags ont, en effet, été découverts sur la stèle érigée au sommet du col de l’Échelle en l’honneur des libérateurs du bataillon Berthier et des maquisards du Rhône et de l’Ain.

Des graffitis anti-frontière et anti-police, accompagnés du "A" anarchiste, ont également été inscrits sur la chapelle adjacente au monument aux morts érigé entre Bardonecchia (Italie) et Névache.

Pour les anarchistes, les tags ont été commis par des "fascistes"

Et puis, ce lundi 10 juin, ce sont "des anarchistes du 05" qui ont réagi, de manière parfois fleurie, à ces inscriptions. Via un post Facebook relayé par le collectif Haute Durance en résistance (HDR 05), ils s'adressent à ceux "qui ont saccagé le monument à la mémoire des maquisards, libérateurs du joug fasciste dans le Briançonnais".

Ils accusent ainsi les auteurs des tags d'être "des fascistes. Plutôt que de faire des croix gammées, vous avez fait des A cerclés pour la première fois de votre vie. Vous avez écrit un "Refugees welcome" avec une faute d’orthographe. Vous vous êtes dits que ça pourrait être rigolo de faire passer les anarchistes pour des crétins dénués de conscience historique".

Source : www.ledauphine.com - Crédit Photo Facebook Arnaud Murgia


CGU : Nous utilisons des cookies pour améliorer le fonctionnement, le contenu et la sécurité de notre site. En visitant notre site, et tout particulièrement avant de poster un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté nos Conditions Générales d'Utilisation. Merci.

* * *

lundi 18 mars 2019

Protection des lieux de culte : Incendie de l'église Saint Sulpice à Paris...

Incendie d'un lieu de culte chrétien... Sous protection ?

Un incendie s'est déclaré ce dimanche 17 Mars 2019 à la mi-journée dans l'église Saint-Sulpice, située dans le VIe arrondissement de Paris.

Les pompiers sont rapidement intervenus pour éteindre les flammes qui embrasaient la porte d'entrée. L'édifice, classé monument historique, a dû être évacué. Fort heureusement, aucun blessé n'est à déplorer. 

Pour l'heure les circonstances de ce départ de feu restent inconnues. 

Source : Huffington Post

* * *

L'église Saint-Sulpice est une grande église du quartier de l'Odéon dans le 6e arrondissement de Paris. Elle est située place Saint-Sulpice. Elle a pour adresse postale le 2, rue Palatine. Elle est dédiée à Sulpice le Pieux, archevêque de Bourges au VIIe siècle.  

L'église fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis le 20 mai 1915. Plusieurs personnalités se sont mariées dans cette église, comme Victor Hugo avec Adèle Foucher le 12 octobre 1822 ou Camille et Lucile Desmoulins avec Robespierre parmi les témoins, ou y ont été inhumés.

On trouve ainsi dans les caveaux de la crypte en sous-sol ou dans des monuments funéraires de nombreux ecclésiastiques, simples curés ou prélats, mais aussi des laïcs tels Madame de La Fayette, Mademoiselle de Champmeslé, Armande Béjart ou le maréchal de Lowendal. L'église a également servi de cadre aux funérailles religieuses d'Alexis Simon Belle le 22 octobre 1734, de Félix Barthe le 31 janvier 1863, de Richard Descoings le 11 avril 2012, d'Albert Jacquard le 19 septembre 2013, de Patrice Chéreau le 16 octobre 2013, de Christophe de Margerie le 27 octobre 2014, de Sylvie Joly le 9 septembre 2015, de Michel Delpech le 8 janvier 2016. 

Source : Wikipedia

CGU : Nous utilisons des cookies pour améliorer le fonctionnement, le contenu et la sécurité de notre site. En visitant notre site, et tout particulièrement avant de poster un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté nos Conditions Générales d'Utilisation. Merci.

* * *

mardi 20 octobre 2015

Provocation : Une tête de sanglier accrochée à la grille de la mosquée d'Aubagne

Une tête de sanglier a été découverte jeudi 15 Octobre 20156 au soir accrochée à la grille d'enceinte de la mosquée d'Aubagne, à l'est de Marseille, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.

La découverte a été faite par un fidèle vers 20 h 45, a-t-on précisé de source policière. L'enquête est menée par le commissariat d'Aubagne, a-t-on ajouté de même source.

Au nom de la Grande Mosquée de Paris, le Dr Dalil Boubakeur a « condamné avec la plus grande vigueur le geste de provocation à l'endroit de la mosquée et de ses fidèles ». « J'appelle la communauté musulmane à la vigilance face à ce type de provocation et demande aux pouvoirs publics de mettre tout en oeuvre pour identifier et arrêter les auteurs de cet acte abject », écrit Dalil Boubakeur.

De son côté, le conseil régional du culte musulman de la région Paca a fait part, dans un communiqué, de son « extrême inquiétude » après cette découverte qui plonge les musulmans d'Aubagne « dans l'angoisse et l'incompréhension ». « Le CRCM-Paca condamne avec la plus grande vigueur ce comportement lâche qui a visé un lieu de prière et de recueillement (...), et appelle les musulmans de la région Paca à la vigilance face à ce type de provocation ». En outre, il « demande aux pouvoirs publics de mettre tout en oeuvre pour identifier et arrêter les auteurs de cet acte abject », a-t-il ajouté dans un communiqué.

Source : Le Point.fr

CGU : Nous utilisons des cookies pour améliorer le fonctionnement, le contenu et la sécurité de notre site. En visitant notre site, et tout particulièrement avant de poster un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté nos Conditions Générales d'Utilisation. Merci.

* * *

mercredi 17 juillet 2013

Profanation : La tombe d'un soldat français mort en Afghanistan saccagée !

Sépulture d'un soldat français tué en Afghanistan saccagée, dans un cimetière de France !

Il n’y a pas de mots pour qualifier certains actes.

Comme celui qui a été commis dans le cimetière de Villers-Carbonnel, où repose le brigadier-chef Clément Kovac, tué en Afghanistan le 11 juillet 2011 alors qu’il servait en tant que radio-chargeur sur char léger AMX-10 RC au sein groupement tactique interarmes (GTIA) Quinze-Deux, déployé en Surobi.

Ainsi, nous apprend le Courrier Picard, la tombe de ce jeune cavalier a été vandalisée. Ses parents, qui s’y rendent tous les jours, ont fait cette désolante découverte le 15 juillet et ont vu la stèle saccagée, les fleurs arrachées et les pots de compositions florales volés. Les gendarmes ont fait les constatations d’usage et une plainte sera déposée.

Ce n’est pas la première fois que le repos du brigadier Kovac est troublé. En mars 2012, rappelle le Courrier Picard, sa tombe avait été totalement dépouillée de ses fleurs. Seules les plaques commémoratives étaient restées à leur place.

Malheureusement, cet acte odieux n’est pas isolé. En janvier 2010, la tombe du caporal Melam Baouma, du Régiment de Marche du Tchad (RMT), décédé le 19 août 2008 des suites de ses blessures en Afghanistan, avait été aussi vandalisée, en Nouvelle-Calédonie.

Source : Zone Militaire


Retrouvez nous sur Facebook : FNCV.Combattants.Volontaires
Page officielle de la Fédération Nationale des Combattants Volontaires

* * *

dimanche 8 juillet 2012

Profanation de tombes de soldats allemands de la première guerre mondiale

Communiqué de Monsieur Kader Arif, ministre délégué chargé des Anciens combattants

Kader Arif, ministre délégué auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens combattants, a appris avec consternation la profanation de 40 tombes de soldats allemands, dans un cimetière militaire à Saint-Étienne-à-Arnes, dans les Ardennes.

Cet acte lâche, odieux et insensé est un outrage intolérable à la mémoire de tous les soldats de la première guerre mondiale, quelle que soit leur nationalité. Ces soldats, qui firent le sacrifice de leur vie pour servir leur pays, ont droit aujourd'hui au plus profond respect.

Alors qu'est célébré le cinquantième anniversaire de la réconciliation franco-allemande, cette profanation est non seulement une insulte à l'encontre de ces soldats, mais encore une insulte à l'encontre des valeurs partagées de l'Allemagne et de la France, une insulte à l'encontre de nos deux Nations.

Les auteurs de ce geste indigne seront poursuivis et sanctionnés. Le Gouvernement ne cessera jamais de faire prévaloir le respect et la reconnaissance dus à tous les soldats morts dans l'accomplissement de leur devoir.

Source : Ministère de la Défense - Dicod

* * *

mercredi 29 septembre 2010

Algérie : Mosquées saccagées, Corans brûlés, imams tabassés...

Des extrémistes anti-musulmans en Algérie ?

Durant près d’un mois, plusieurs débordements ont eu lieu dans certaines wilayas du pays. A Sidi Bel-Abbés comme à Annaba, Tizi Ouzou, Médéa et récemment Bordj Bou Arreridj, les agressions sont différentes mais se ressemblent au bout de compte. Souvent, il s’agit de jeunes personnes égarées, bourrées d’idées racistes anti-musulmanes enracinées par d’autres personnes.

Ces dernières n’hésitent pas à s’attaquer aux mosquées, à agresser les imams et fidèles, et surtout à brûler le Coran, pourtant sacré. Les idées anti-musulmanes sont-elles présentes dans la société ? Les jeunes Algériens sont-ils à l’abri de cette menace ?  Des questions très inquiétantes qui nécessitent un véritable débat de société, mais aussi une réplique rapide avant que les choses ne s’aggravent et ne deviennent plus sérieuses avec le temps. Par ailleurs,l’imam de la mosquée Ibn Badis, sise dans la wilaya de Sidi Bel Abbés ainsi que quelques fidèles ont été tabassés par des inconnus et ce, durant les premiers jours du mois sacré.

170 paires de chaussures chinoises portent le nom d’Allah sur la semelle

Les débordements portés contre tous ce qui est Islam se poursuivent dans le monde, malheureusement quelquefois chez nous aussi. Pis, ces graves dérives commencent à devenir sérieuses dans notre pays. Ainsi,la brigade de la Gendarmerie nationale de la wilaya de Bordj Bou-Arreridj a saisi il y a quelques jours 170 paires de chaussures importées de Chine, sur la semelle desquelles était inscrit le nom d’Allah.

Ce n’est pas la première fois que la Gendarmerie Nationale de Bordj Bou Arréridj traite ce genre d’affaires, c’est la troisième prise depuis l’an dernier. Ce genre de produits est de plus en plus introduit en Algérie. Par ailleurs, il est à signaler un acte dangereux et sans précédent, voire pour la première fois en Kabylie. Un groupe de radicaux d’Aghrib ont saccagé, il y a quinze jours, lors de la prière hebdomadaire, et brûlé une grande partie des structures de base d’une mosquée en cours de construction dans leur village situé à 45 kilomètres au nord-est de Tizi-Ouzou.

Les détails de cette affaire qui a choqué la population, selon les témoignages recueillis auprès des citoyens et des membres de l’association religieuse du village, mais aussi les bandes vidéo du saccage, ont débuté la matinée du 18 août dernier puis durant la prière du vendredi, et se sont poursuivis jusque dans la soirée dans des scènes déplorables observées par tous dans le village. Les membres de l’association religieuse du village ont procédé, le matin, à l’organisation du travail de groupe «touiza», avec la collaboration de nombreux villageois, afin de poursuivre la construction de la mosquée et ériger ses piliers.

Une centaine de Corans souillés à Sétif depuis le début de l’année

Lire la suite...

jeudi 3 juin 2010

Des tombes de soldats allemands de la 1ere Guerre Mondiale profanées en Alsace

Des tombes de soldats allemands de la 1ere Guerre Mondiale profanées en Alsace Profanation de tombes de soldats allemands en Alsace

Quatre-vingt-quinze tombes de soldats allemands ont été saccagées dans le cimetière militaire de Guebwiller, en Alsace, ce qui a suscité une réaction indignée du président de la république Nicolas Sarkozy.

Selon la préfecture du Haut-Rhin, ces profanations ont été commises dans la nuit de jeudi 27 à vendredi 28 mai 2010, dans cette nécropole qui accueille principalement des sépultures de combattants de la Première Guerre Mondiale.

Les croix blanches ont été arrachées, brisées, et une inscription injurieuse a été retrouvée sur une tombe, précise la préfecture dans un communiqué.

Le président français a fait part dans une lettre de sa "profonde indignation" et de sa "grande émotion" à son homologue allemand Horst Köhler.

"A l'heure où nos deux pays ont su, ensemble, bâtir une Europe fondée sur la paix et la réconciliation en surmontant les drames du passé, je condamne avec la plus grande fermeté cet acte révoltant et lâche", écrit-il.

"Au travers de ce geste, c'est la mémoire de l'ensemble des combattants de la Première et de la Seconde Guerres mondiales qui se trouve insultée et auxquels je tiens à faire part de ma solidarité", ajoute Nicolas Sarkozy.

Le chef de l'Etat français a demandé à être informé du déroulement de l'enquête et souhaité que les coupables soient rapidement identifiés, traduits en justice et condamnés "avec toute la sévérité qui s'impose".

Le préfet du Haut-Rhin, Pierre-André Peyvel, était allé sur place dans la matinée. Il a fait savoir qu'il compatissait à la douleur des familles concernées et condamnait "avec la plus grande vigueur ces faits inqualifiables".

Lire la suite...

lundi 26 avril 2010

Istres : Mitraillage de la mosquée. Plus de trente impacts de balles !

Istres : Mitraillage de la mosquée , plus de trente impact de balles ! La mosquée d'Istres a été la cible d'un mitraillage dans la nuit de samedi à dimanche, une trentaine d'impacts ayant été relevés sur les murs du bâtiment, a-t-on appris aujourd'hui auprès du parquet d'Aix-en-Provence.

La mosquée d'Istres cible de tirs moins d'un an après son inauguration !

Les faits se sont déroulés aux alentours de 2 ou 3 heures du matin, dans la nuit de samedi à dimanche. "C'est une mosquée qui a été inaugurée en juillet 2009, il n'y a jamais eu de problème tout au long de sa construction ou depuis", a affirmé à l'AFP le procureur de la République adjoint d'Aix-en-Provence, Denis Vanbremeersch. "Il n'y a pas eu de revendication", a-t-il dit, précisant qu'"un peu plus d'une trentaine d'impacts" d'une ou plusieurs armes pour l'instant non déterminées ont été relevés sur le bâtiment. L'enquête a été confiée à la police judiciaire.

Tirs à la Kalachnikov sur une boucherie halal de Marseille !

Par ailleurs, un autre mitraillage a eu lieu samedi en fin de soirée, aux alentours de 22 heures, visant une boucherie halal du XVe arrondissement de Marseille, a-t-on appris de sources policière et judiciaire. Cet établissement des quartiers nord a été touché par 23 projectiles de calibre 7.63 tirés avec une Kalachnikov.

Lire la suite...

lundi 8 décembre 2008

Profanation de tombes musulmanes au cimetière militaire Notre-Dame-de-Lorette près d'Arras

Profanation tombe cimetiere militaire carré musulman décembre 2008500 tombes d'anciens combattants musulmans de la première Guerre Mondiale ont été profanées

Plusieurs centaines de tombes ont été profanées ce lundi dans le carré musulman du cimetière militaire Notre-Dame-de-Lorette, près d'Arras. C'est la troisième fois en moins de deux ans.
En ce jour de célébration de l'Aïd ce lundi 8 décembre 2008 pour les musulmans, de très nombreuses tombes musulmanes du cimetière militaire, près d'Arras, ont été profanées dans la nuit de dimanche à lundi.
Source : AFP

Lire la suite...

mardi 15 avril 2008

Profanations de tombes et de lieux de culte : Cri du coeur !

Les profanations de tombes et de lieux de culte s'amplifient !

Notre-Dame-de-Lorette, près d'Arras, dans la nuit du 5 au 6 avril 2008, 148 tombes d'anciens combattants musulmans ont été profanées dans le plus grand cimetière militaire de France situé sur la commune d'Ablain-Saint-Nazaire (Pas-de-Calais). Il commémore les combats meurtriers de 1915.

 

Les inscriptions visent directement l'islam et le ministre de la justice Rachida Dati. Ce carré musulman avait déjà été profané il y a un an.

Le Président de la République Nicolas Sarkozy s'est indigné de cet acte de racisme inadmissible qui porte atteinte à la mémoire de tout les combattants de la première Guerre Mondiale.

 

Le rapport 2007 de la MIVILUDES (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires) note une augmentation de près de 300 % en trois ans des actes de profanation et vandalisme de lieu de culte à caractère satanique, nazi ou sectaire !

Que ressentez-vous ?