FNCV Infos et Actualités des Combattants Volontaires

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - Musique, Chanson

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 15 avril 2009

Maurice Druon, co-auteur du "chant des partisans", vient de mourir

Maurice Druon, co-auteur avec Joseph Kessel,du Chant des Partisans, vient de mourirAvec son oncle Joseph Kessel, sur une musique d'Anna Marly, Maurice Druon avait écrit en 1943 les paroles du "Chant de la Libération" plus connu sous le nom de "chant des partisans".

Ami, entends-tu le vol noir des corbeaux sur nos plaines ?

Né le 23 avril 1918, il est élève officier à Saumur en 1940 et participe aux combats des "Cadets" sur la Loire, avant de rejoindre la Résistance et les Forces françaises libres FFL.

Auteur des Rois maudits (avec l'aide de quelques nègres...) et des Grandes Familles, il fut ministre des affaires culturelles de Georges Pompidou en 1973, puis secrétaire perpétuel de l'Académie française.

Honneur et Patrie !

Source : Jean Dominique Merchet - Libération.fr


 Chant de la Résistance de la seconde Guerre Mondiale

lundi 8 décembre 2008

Première Guerre Mondiale : Les fraternisations de Noël 1914

Premiere Guerre Mondiale 1914-1918 fraternisation sur le front - Image film Joyeux NoëlÀ Frelinghien, près d'Armentières, une stèle commémore désormais la première fraternisation de Noël 1914 entre des soldats anglais et allemands. Cette stèle rappelle le célèbre match de football entre soldats anglais et allemands pendant une trêve, au moment de Noël 1914. Un événement auquel a participé Pénélope Fillon, femme du Premier ministre François Fillon, et «première Galloise de France», qui a inauguré le monument aux côtés du maire, Monsieur Michel Pacaux, le 11 novembre 2008.

« Joyeux Noël 1914 »
Fraternisation au coeur des tranchées de la première guerre mondiale

La magie de Noël avait opéré le 25 décembre 1914. À Frelinghien, où se situait la ligne d'affrontement entre les soldats Anglais et Allemands, a eu lieu l'une des trêves de Noël pendant lesquelles les militaires de chaque camp déposaient les armes pour quelques heures. Des historiens ont retrouvé les traces de cette fraternisation à Frelinghien et ont échangé leurs informations sur un forum de discussion. Celui-ci leur a permis de rencontrer des personnes qui s'intéressaient aux deux régiments se combattant dans la commune en 1914.

Lire la suite...

mercredi 15 octobre 2008

Match de foot France-Tunisie : La Marseillaise sifflée par des supporters tunisiens

Football - Marseillaise sifflée par des supporters lors du match amical de foot France TunisieStade de France, la Marseillaise et l'équipe de France
sifflées lors du match de foot France Tunisie

Roselyne Bachelot-Narquin, ministre de la Santé de la Jeunesse et des Sports, et Bernard Laporte, secrétaire d’Etat chargé de la Jeunesse et des Sports, se déclarent choqués par les sifflets qui ont retenti mardi soir 14 octobre 2008 au Stade de France, à l'occasion du match amical de football entre l'équipe de France et l'équipe nationale tunisienne, notamment au moment de la Marseillaise, hymne national , symbole de la République française.

Ils rappellent que les rencontres sportives internationales sont l'occasion du rassemblement de tous, joueurs, dirigeants, supporteurs, autour d'une même passion et des valeurs communes de respect et d'honneur", poursuit le communiqué du ministère.

Lire la suite...

mardi 16 septembre 2008

Somalie : Les époux Delanne, otages français de pirates somaliens, libérés par le commando Hubert

Fregate Courbet - Marine Nationale FranceLes époux Delanne, otages français de Somalie,
libérés par le commando de marine Hubert

Bernadette et Jean Yves Delanne, le couple de Français pris en otages le 2 septembre 2008 par des pirates somaliens, et détenus depuis lors, ont été libéré sains et saufs dans la nuit de lundi 15 à mardi 16 septembre à l'issue d'une opération des commandos marine de l'armée française.

Selon les informations données par l'Elysée, l'assaut a été réalisé par le commando Hubert du COS ( commandement des opérations spéciales ), avec le soutien de la frégate Courbet. Ce bâtiment se trouvait dans le golfe d’Aden dans le cadre de la TF150, composante navale de l’opération internationale "Liberté immuable" qui a pour objectif la lutte contre le terrorisme.

Lire la suite...

mardi 5 août 2008

France : Nationalisme et patriotisme

Drapeau France bleu blanc rouge patriotisme patrieCe matin, à quelques jours des JO de Pékin, j'écoutais à la radio, un athlète français nous parler de la médaille d'or qu'il avait reçue aux Jeux Olympiques, il y a une douzaine d'années.

Son discours était attachant, sincère, évoquant la France, la Marseillaise qui lui résonnait encore aux oreilles,le drapeau français, la fierté qui avait été la sienne de rendre à notre pays ce qui lui avait été donné grâce à l'argent des contribuables, selon ses propres termes.

Par patriotisme, mais pas par nationalisme...

Et puis, soudain, se rendant compte que ses propos à caractère patriotique  pourraient être mal interprétés, il se reprit et crut devoir ajouter : "Mais vous savez, ce n'est pas du nationalisme de ma part..."

Lire la suite...

lundi 19 mai 2008

L'histoire coloniale française entre fierté et repentance

Tableau du Marechal Lyautey - La colonisation, la France du temps des coloniesEn France, il apparaît que chez certains, la mode est à la repentance

La repentance, c'est humain, c'est solidaire, et pour tout dire un peu chic, ce qui ne gâte rien. Un repentant ne peut que recueillir de la sympathie, de la compassion, voire même de l'admiration pour le courage moral dont il fait preuve, surtout lorsqu'il a pris soin de se repentir en faisant préalablement savoir que lui personnellement, n'a jamais été un de ces affreux colonialistes, encore moins un esclavagiste, et qu'il n'a jamais porté les armes...

Lire la suite...

lundi 12 mai 2008

Réhabilitation des fusillés de 1914-1918

Les fusillés pour l'exemple durant la Grande Guerre 1914-1918Le gouvernement étudie la réhabilitation d'une soixantaine de cas de soldats, sous-officiers et officiers fusillés pour lâcheté devant l'ennemi, durant la guerre de 1914-1918.

Durant la grande guerre, les armées engagées dans le conflit avaient mis en place des tribunaux militaires qui prononcèrent de nombreuses sentences de mort. Le nombre d'exécutions qui eurent lieu dans l'armée française est de l'ordre de six cents. Les motifs des condamnations étaient le plus souvent des abandons de poste en présence de l'ennemi, des mutilations volontaires pour se soustraire au front, des désertions, refus d'obéissance, outrages et voies de fait envers des supérieurs.

Il y eut aussi des fusillés pour l'exemple, à la suite de mutineries et ces condamnations arbitraires et injustes n'honorent pas la justice militaire.

Le cas le plus connu est celui des soldats français qui se mutinèrent à la suite de l'offensive désastreuse de 1917 ordonnée au Chemin des Dames par le général Nivelle, ce qui fut à l'origine de la chanson de Craonne, aux paroles quelque peu antimilitaristes.

Chanson de Craonne 1914 1918 1ere Guerre Mondiale fncvMusique et chanson : La chanson de Craonne (music & song mp3)