Retour anticipé du CDG vers Toulon !

Coronavirus : suspicion de contaminations à bord du porte-avions Charles de Gaulle qui rentre d'urgence à Toulon

Actuellement en mission dans l’Atlantique, le porte-avions nucléaire français Charles de Gaulle vient de faire savoir à l’état-major de la Marine que plusieurs cas de contamination au Covid-19 sont suspectés à son bord.

Une quarantaine de marins présente, en effet, des symptômes compatibles avec une infection au Coronavirus. Pour l’heure, les personnels concernés sont pris en charge à bord du navire qui dispose de son propre hôpital.

Le Charles de Gaulle qui avait quitté Toulon le 21 janvier dernier, a mis aussitôt le cap sur la base navale varoise où il est attendu dans les tout prochains jours.

Dès à présent, et durant son transit vers Toulon, le navire est en ordre de bataille contre cet ennemi invisible. Les marins symptomatiques ont été isolés et l’équipe médicale du bord mobilisée à leur attention, soit une vingtaine de soignants, médecins, infirmiers et chirurgiens.

Le CDG dispose, en effet, d’un hôpital de 12 lits, équipé de respirateurs, d’un scanner et d’une salle de confinement d’une centaine de places. En parallèle, les marins procèdent à un nettoyage en règle, deux fois par jour, de tous les espaces communs, notamment les rampes, poignées et robinets, ainsi que des postes de travail, écrans et ordinateurs. En cas d’aggravation de la situation, les hélicoptères du bord pourraient à tout moment évacuer des malades vers la terre.

À noter que contrairement à l’état-major américain au sujet de son porte-avions USS Théodore Roosevelt dont le commandant a été débarqué et la mission maintenue, les autorités françaises ont décidé d’interrompre immédiatement celle du Charles de Gaulle afin de lui permettre de regagner Toulon dans les meilleurs délais.

Source : LaProvence.com - Image MER ET MARINE / GILDAS LE CUNFF DE KAGNAC

CGU : Nous utilisons des cookies pour améliorer le fonctionnement, le contenu et la sécurité de notre site. En visitant notre site, et tout particulièrement avant de poster un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté nos Conditions Générales d'Utilisation. Merci.


* * *