Organisé par le commandement de l’US Army en Europe et se déroulant depuis le 8 juin 2019 en Bulgarie, en Croatie et en Roumanie, l’exercice Swift Response vise à améliorer l’interopérabilité dans le domaine des opérations aéroportées [OAP] parmi les alliés de l’Otan. Et il mobilise 5.600 militaires [dont près de 1.500 parachutistes] venus notamment de France, d’Italie, d’Allemagne, du Canada, des États-Unis, du Royaume-Uni et d’Espagne.

Dans la nuit du 17 au 18 juin, le caporal [bombardier] Patrick Labrie, du 2e Régiment de la Royal Canadian Horse Artillery, s’est gravement blessé lors d’une « opération de saut aérien des forces d’intervention rapide dans le cadre de l’exercice Swift Response », au niveau de de l’aérodrome de Tchechniguirovo, près de Plovdiv, dans le sud de la Bulgarie. Malheureusement, le soldat canadien a succombé à ses blessures.

Selon des informations de la presse bulgare, l’accident s’est produit lors d’un saut de nuit à basse altitude. Trois autres parachutistes, dont un autre Canadien et deux Américains, se seraient également blessés après « avoir sauté trop près les uns des autres ». Mais leur état ne susciterait pas d’inquiétude.

« Je suis profondément attristé par la perte du bombardier Patrick Labrie. Non seulement sa mort est une douloureuse perte pour sa famille et ses amis, mais sa disparition est ressentie dans toute l’Armée canadienne et la communauté militaire. En notre nom et au nom des militaires de tous grades de l’Armée canadienne, l’adjudant-chef Stu Hartnell [le sergent-major] et moi offrons nos sincères condoléances à la famille et aux amis du Bombardier Labrie », a commenté le lieutenant-général Jean-Marc Lanthier, le commandant de l’Armée canadienne.

Le ministère canadien de la Défense a indiqué qu’une enquête a été confié à la police militaire. « Aucune autre information n’est disponible à l’heure actuelle », a-t-il conclu.

Source : Zone Militaire

CGU : Nous utilisons des cookies pour améliorer le fonctionnement, le contenu et la sécurité de notre site. En visitant notre site, et tout particulièrement avant de poster un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté nos Conditions Générales d'Utilisation. Merci.


* * *