Attentat au Canada ou erreur de pilotage... ?
Une camionnette renverse et tue 10 piétons, 15 blessés  !

La scène de crime semble interminable. À Toronto, sur près de deux kilomètres jonchés de cadavres, de débris et même d'une paire de chaussures abandonnées, une camionnette blanche a semé lundi la mort en pleine journée (aux alentours de 13h30) et en pleine ville, faisant dix morts et quinze blessés. «Cela va être une enquête compliquée, elle va être longue», a expliqué Peter Yuen, le chef-adjoint de la police de la ville, précisant que cette zone de Toronto sera «fermée» dans les prochains jours. Le chauffeur, qui a été interpellé, est âgé de 25 ans et originaire du nord de Toronto. Selon le chef de police de la ville, Mark Saunders, Alek Minassian a agi de manière «délibéré». Le ministre de la Sécurité publique, Ralph Goodale, a pour sa part écarté la piste d'une attaque contre «la sécurité nationale» en laissant entendre qu'il s'agissait d'un acte isolé.

Après le drame, plusieurs draps oranges étaient visibles au sol et au moins trois d'entre eux semblaient recouvrir des corps inanimés, selon un journaliste de l'AFP sur place. «La camionnette qui a renversé plusieurs piétons autour des rues Yonge et Finch de Toronto a été localisée et le chauffeur a été arrêté», a confirmé la police de la capitale économique canadienne.

«C'est un évènement très grave», a déclaré le ministre de la Sécurité publique. Les autorités avaient rapidement donné l'alerte sur Twitter, en évoquant une «fourgonnette blanche» ayant fait «huit à dix» blessés parmi des passants au nord du centre-ville de Toronto.

Sur des images reprises par les médias locaux, un homme de bonne corpulence, debout sur le côté de la camionnette fait face à un policier armé. «Il y avait un policier et l'homme avait une arme à la main, les deux pointant leur arme l'un sur l'autre», a raconté Carlos, un témoin sur la chaîne CTV News. L'homme est ensuite maîtrisé, puis menotté sur le capot de la voiture de police, avant d'être emmené. Le véhicule «écrasait tout, il a détruit un banc, (...) on peut voir exactement où il est passé à cause des traces de pneus», a décrit à la chaîne de télévision CP24 Jamie Eopni, un témoin. Le chauffeur «ne semblait pas réellement faire attention où il allait ou à ce qu'il faisait», a-t-il ajouté.

Camionnette à Toronto : la première déclaration de Justin Trudeau

À Ottawa, le premier ministre canadien s’est exprimé quelques minutes après qu’une camionnette ait percuté une dizaine de personnes à Toronto.

«À vive allure»

«J'ai vu une camionnette blanche monter sur le trottoir en écrasant des gens (...) projetés en l'air un par un, et (le chauffeur) roulait à vive allure», a ajouté un second témoin, Alex Shaker, à la chaîne de télévision CTV. La camionnette blanche de location ayant servi de véhicule bélier apparaît avec l'avant de la carrosserie défoncé, arrêtée sur un trottoir d'une grande artère de la ville entourée de véhicules de police. Des ambulances et des véhicules de police étaient déployés sur plusieurs centaines de mètres d'intervalles, et plusieurs personnes étaient évacuées sur des brancards, selon des images aériennes des télévisions canadiennes.

«J'ai entendu crier, hurler, je me suis retourné et j'ai vu cette camionnette descendre la rue», raconte Rocco Cignielli. «Le conducteur faisait des zigzags, sur le trottoir, sur la chaussée, il continuait à rouler.» Cet homme de 42 ans, qui travaille dans le service clients d'une enseigne commerciale, voit alors des blessés sur le sol: «On leur faisait des massages cardiaques, deux d'entre eux sont morts là, sous mes yeux».

Nana Agyeman-Badu, un chauffeur de 56 ans, vient quant à lui de déposer un client. Il voit la camionnette foncer vers le Sud, direction le centre-ville à une dizaine de kilomètres de là, où se tient une réunion ministérielle du G7, les sept pays les plus industrialisés. «J'ai d'abord pensé à une livraison, mais il allait très vite, sur le trottoir», se souvient-il. Il voit alors une femme se faire projeter par le véhicule-bélier contre un abribus, dont «les vitres éclatent en morceau et s'effondrent» sur la victime, inconsciente, continue cet homme qui se porte ensuite à son secours. Mais la camionnette poursuit sa course, «encore, et encore et encore».

«Je l'ai vu conduire comme un fou sur tous ces gens», lance un autre témoin, qui pense alors instantanément à «ce qui s'est passé à Londres, à Nice», où des attentats jihadistes ont fait de nombreux morts avec un mode opératoire similaire.

Le G7 de la Sécurité publique au même moment à Toronto

«Nos pensées sont avec tous ceux affectés», a déclaré le premier ministre Justin Trudeau devant la Chambre des Communes. «Mes pensées sont avec ceux qui ont été frappés par cet évènement et avec les secouristes», a déclaré le maire de la plus grande ville canadienne, John Tory. «Pour le moment, nous n'avons pas connaissance de ce qui s'est passé ou de ce qu'il y a derrière», a-t-il ajouté. Arrivé à Toronto ce lundi soir, le ministre français de l'Intérieur, Gérard Collomb, a indiqué accueillir «avec gravité les événements» survenus un peu plus tôt.

Cet accident intervient alors que Toronto accueille une réunion des ministres de la Sécurité publique du G7, après avoir été l'hôte ce week-end de la rencontre des ministres des Affaires étrangères des sept pays les plus industrialisés (Etats-Unis, Japon, Allemagne, France, Royaume-Uni, Italie et Canada).

Source : LeFigaro.fr

CGU : Nous utilisons des cookies pour améliorer le fonctionnement, le contenu et la sécurité de notre site. En visitant notre site, et tout particulièrement avant de poster un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté nos Conditions Générales d'Utilisation. Merci.

* * *