Avec le recul de l’État islamique en Syrie et en Irak et la fin des grandes offensives pour chasser les jihadistes de leurs bastions urbains, le nombre des opérations aériennes de la coalition dirigée par les États-Unis tend à se réduire. D’où le retrait annoncé récemment des F/A-18 Super Hornet australiens.

La France elle aussi, va alléger sa participation à la coalition, avec le retrait de deux avions Rafale sur les 14 jusqu’alors engagés au Levant au titre de l’opération Chammal (8 en Jordanie et 6 aux Émirats arabes unis). Cette annonce a été faite par Florence Parly, la ministre des Armées, via Twitter, le 29 décembre 2017.

« Au Levant, l’opération Chammal s’adapte à la situation sur le terrain : Daesh est à terre mais n’a pas disparu. En conséquence, deux Rafale viennent de rentrer en France; le reste du dispositif est pour l’instant maintenu et la formation des unités irakiennes se poursuit », a ainsi déclaré Mme Parly.   

Source : Zone Militaire

CGU : Nous utilisons des cookies pour améliorer le fonctionnement, le contenu et la sécurité de notre site. En visitant notre site, et tout particulièrement avant de poster un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté nos Conditions Générales d'Utilisation. Merci.

* * *