La vie de soldats américains mise en danger à cause de casques défectueux.

En 2006, la société ArmorSource reçut une commande du Pentagone portant sur 102.000 casques en kevlar de type ACH (Advanced Combat Helmet) pour un montant de 30 millions de dollars. Le contrat fut honoré en 2009.

Seulement, un an plus tard, il s’avéra que ces équipements présentaient des défauts de conception, au point que 44.000 d’entre eux furent retirés de la circulation par l’US Army, ce qui coûta 19 millions de dollars…

Il aura fallu attendre la publication d’un rapport du bureau d’inspection du département américain de la Justice pour connaître les dessous de cette affaire.

Ainsi, le rapport confirme que les casques présentaient de « graves défaillances balistiques » et qu’ils avaient été fabriqués avec des « matériaux dégradés ou non autorisés ».

En outre, l’on y apprend qu’ArmorSource avait confié leur fabrication à la centrale pénitentiaire de Beaumont, au Texas, sans s’assurer un contrôle strict de la qualité.

Par ailleurs, continue le rapport, les détenus qui fabriquaient ces casques ont eu entre leurs mains des outils « susceptibles d’être utilisés comme armes dans la prison et par conséquent mettaient en danger la sécurité du personnel ».

Depuis, la ligne de production a été fermée et ArmorSource a accepté de payer 3 millions de dollars en vertu du « False Claims Act », qui est une loi censée protéger l’État fédéral contre la fraude d’entreprises ayant obtenu des contrats publics.

« Le gouvernement des États-Unis s’appuie sur des entreprises pour fabriquer des équipements essentiels pour la protection de nos hommes et femmes en uniforme. Si ces équipements ne respectent pas les normes de qualité, c’est une tromperie à l’égard du contribuable qui peut aussi mettre des vies en danger », a fait valoir Benjamin Mizer, un responsable du département de la Justice.

Cependant, l’enquête n’a reçu aucun indication sur des cas de militaires américains tués en Afghanistan ou en Irak à cause de ces casques défectueux. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y en ait pas eu. Des recherches sont en cours pour le déterminer, d’après le Washington Post.

Visiblement, le Pentagone ne tient pas rigueur à ArmorSource pour cette affaire. L’entreprise, implantée à Hebron (Ohio), a en effet obtenu de nouveaux contrats de sa part, dont un d’un montant de 93 millions de dollars en 2013. Et, cette année, elle a reçu deux nouvelles commandes, dont une concernant 10.000 casques pour l’US Marine Corps (Lightweight Helmets).

« Inutile de dire que nous sommes fiers et enthousiastes à ce sujet et nous voyons dans ces commandes un signe clair de la confiance du gouvernement en ArmorSource, ses employés, et sa technologie de pointe », avait commenté Yoav Kapah, le Pdg de cette entreprise, en soulignant que les prochains casques seront fabriqués à Hebron.

Source : Zone Militaire


CGU : Nous utilisons des cookies pour améliorer le fonctionnement, le contenu et la sécurité de notre site. En visitant notre site, et tout particulièrement avant de poster un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté nos Conditions Générales d'Utilisation. Merci.

* * *