Alors que les défis n’ont sans doute jamais été actuellement aussi nombreux pour la gendarmerie, son directeur (DGGN), le général Denis Favier, 57 ans, a annoncé qu’il quitterait, à sa demande, ses fonctions à compter du 1er septembre 2016 pour rejoindre le groupe pétrolier Total, où il sera en charge des affaires liées à la sécurité.

Le départ du général Favier est une surprise. Nommé directeur de la Gendarmerie nationale en 2013, il avait été auparavant le conseiller gendarmerie de Manuel Valls, quand ce dernier était ministre de l’Intérieur.

Mais ce saint-cyrien est aussi surtout connu pour avoir dirigé l’assaut du Groupe d’intervention de la Gendarmerie nationale (GIGN) donné à Marignane contre un commando islamiste qui avait pris les passagers d’un Airbus d’Air France, en 1994.

Après avoir commandé le groupement de gendarmerie de Haute-Savoie, le général Favier retrouva, en 2007, le GIGN, soit 10 ans après avoir quitté cette unité d’élite. Il fit parler à nouveau de lui lors de l’affaire du Ponant, un voilier capturé en avril 2008 par des pirates somaliens, en sautant en parachute en mer (tarpon) dans le cadre de l’opération Thalatine, lancée pour libérer l’équipage du navire.

Plus récemment, en tant que DGGN, le général Favier a supervisé l’opération ayant abouti à la neutralisation des frères Kouachi, les auteurs du massacre de la rédaction de Charlie Hebdo.

À son arrivée à DGGN, le général Favier avait tiré la sonnette d’alarme sur la situation financière de la gendarmerie, en mettant en cause, devant les parlementaires, les gels et surgels imposés à son budget. Mais, visiblement, les choses se sont améliorées depuis…

Reste maintenant à voir qui sera le prochain chef des gendarmes. Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, pour qui le général Favier aura été un « grand directeur de la Gendarmerie nationale », a fait savoir qu’il proposerait le nom du général Richard Lizurey, actuel major général de la Gendarmerie.

Source : Zone Militaire

CGU : Nous utilisons des cookies pour améliorer le fonctionnement, le contenu et la sécurité de notre site. En visitant notre site, et tout particulièrement avant de poster un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté nos Conditions Générales d'Utilisation. Merci.

* * *