À partir du mois de mars 2016, les gendarmes auront à la disposition un nouvel équipement : le micro-drone NX-110, commercialisé par la jeune entreprise française Novadem, basée à Aix-en-Provence.

Un appel d’offres avait été lancé en juillet 2015 pour acquisition d’une vingtaine de machines. La procédure n’a pas tardé puisque le marché a été notifié à Novadem en novembre 2015, à l’occasion du salon Milipol.

Le choix du NX-110  n’est pas vraiment une surprise puisque ce drone de moins de 2 kg équipe déjà les sapeurs-pompiers des Bouches-du-Rhône et a été sélectionné par Nexter Systems pour équiper l’un de ses blindés. En outre, il avait été testé en octobre 2014 par le Centre National d’Entraînement des Forces de Gendarmerie de Saint-Astier en Dordogne dans le cadre d’exercices de maintien de l’ordre.

Le système retenu par la Gendarmerie repose sur une dispositif permettant d’envoyer, en temps réel, les images prises par le drone, grâce à une caméra à 360° gyrostabilisée,  vers un terminal au sol. Il intègre des solutions de traitement vidéo avancées mises au point par Inpixal, une autre entreprise française.

Le NX-110 est un quadricopter capable d’atteindre les 70 km/h et évoluer dans un rayon de 1 km, le tout avec une autonomie de 20 minutes.

Le sytème, qui comprend le drone, une radiocommande tactile et les logiciels de traitement d’image coûte 50.000 euros pièce. Et Novadem prend en charge la formation des gendarmes qui auront à utiliser cet équipement ainsi que la maintenance.

Ces drones auront pour mission principale la collecte d’informations sur les zones à risques, afin de ne pas exposer les gendarmes à de possibles dangers (reconnaissance de points sensibles par exemple).

Source : zone Militaire

CGU : Nous utilisons des cookies pour améliorer le fonctionnement, le contenu et la sécurité de notre site. En visitant notre site, et tout particulièrement avant de poster un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté nos Conditions Générales d'Utilisation. Merci.

* * *