La Corée du Nord déclare avoir réussi un premier essai de bombe H thermonucléaire !

La Corée du Nord a annoncé avoir mené mercredi son premier essai réussi de bombe à hydrogène, ce qui marquerait une avancée importante dans son programme nucléaire s'il était confirmé.

«Le premier essai de bombe à hydrogène de la République a été mené avec succès à 10h00 locales le 6 janvier 2016, sur le fondement de la détermination stratégique du Parti des travailleurs» au pouvoir, a annoncé un présentateur de la télévision officielle nord-coréenne.

«Avec le succès parfait de notre bombe H historique, nous rejoignons les rangs des États nucléaires avancés», a ajouté le présentateur, en précisant que l'engin testé était «miniaturisé».

Cet essai a été ordonné personnellement par le leader nord-coréen Kim Jong-Un et est intervenu deux jours avant son anniversaire.

Le mois dernier, le dirigeant nord-coréen avait laissé entendre lors d'une tournée d'inspection sur un site militaire que son pays avait mis au point une bombe à hydrogène, mais Washington avait mis en doute la véracité de ses propos.

Pyongyang a testé trois fois la bombe atomique A, qui utilise la fission nucléaire, en 2006, 2009 et 2013. Ces essais lui ont valu plusieurs volées de sanctions internationales.

Une bombe à hydrogène utilise, elle, la fusion et produit une explosion beaucoup plus puissante.

«Ce dernier test, qui est le produit de notre technologie et de notre main-d'oeuvre, confirme que les ressources technologiques que nous avons récemment développées sont bonnes et démontre scientifiquement l'impact de notre bombe H miniaturisée», a poursuivi mercredi le présentateur.

Source : LaPresse.ca / Giles HEWITTSéoul

* * *

Corée du Nord : Premier essai de bombe H... Condamnation internationale

S'il était confirmé, cela marquerait une avancée importante dans son programme nucléaire. Pour son voisin sud-coréen, c'est un «défi grave» pour la paix mondiale. La Maison-Blanche promet une réponse appropriée.

La Corée du Nord a annoncé avoir mené, mercredi, son premier essai réussi de bombe à hydrogène, ce qui marquerait une avancée importante dans son programme nucléaire s'il était confirmé. «Le premier essai de bombe à hydrogène de la République a été mené avec succès à 10 heures (2h30, heure de Paris) le 6 janvier 2016, sur le fondement de la détermination stratégique du Parti des travailleurs» au pouvoir, a annoncé un présentateur de la télévision officielle nord-coréenne. «Avec le succès parfait de notre bombe H historique, nous rejoignons les rangs des États nucléaires avancés», a ajouté le présentateur, en précisant que l'engin testé était «miniaturisé».

Les premiers soupçons sur un nouvel essai nord-coréen ont été émis par des sismologues qui ont détecté un séisme de magnitude 5,1 à une cinquantaine de kilomètres du principal site d'essais nucléaires de la Corée du Nord, dans le nord-est du pays.

L'annonce de ce test d'une bombe H est une surprise. Pyongyang affirme qu'il a été personnellement ordonné par le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un à deux jours de son anniversaire. Le mois dernier, le leader avait laissé entendre, lors d'une tournée d'inspection sur un site militaire, que son pays avait mis au point une bombe à hydrogène, mais Washington avait mis en doute la véracité de ses propos.

Pyongyang a testé trois fois la bombe atomique A, qui utilise la fission nucléaire, en 2006, 2009 et 2013. Ces essais lui ont valu plusieurs volées de sanctions internationales. Une bombe à hydrogène utilise, elle, la fusion et produit une explosion beaucoup plus puissante.

«Ce dernier test, qui est le produit de notre technologie et de notre main-d'oeuvre, confirme que les ressources technologiques que nous avons récemment développées sont bonnes et démontre scientifiquement l'impact de notre bombe H miniaturisée», a poursuivi mercredi le présentateur.

L'annonce de cet essai a rapidement provoqué de nombreuses réactions. La Corée du Sud estime qu'il représente un «défi grave» pour la paix mondiale. Même expression pour le premier ministre japonais Shinzo Abe qui y voit également une «sérieuse menace» contre son pays. Le ministère de la Défense sud-coréen a annoncé le renforcement de sa surveillance et l'agence de presse nationale rapporte que le président Park Geun-hye devait convoquer une réunion du conseil de sécurité nationale.

Les États-Unis ont fustigé les «provocations» de la Corée du Nord, tout en se disant incapables de confirmer si ce pays avait bien effectué un essai de bombe à hydrogène, comme il le prétend. Le Conseil de sécurité des Nations Unies prévoit de se réunir ce mercredi, ont dit des diplomates à l'agence Reuters, vraisemblablement à huis clos.

Source : LeFigaro.fr


CGU : Nous utilisons des cookies pour améliorer le fonctionnement, le contenu et la sécurité de notre site. En visitant notre site, et tout particulièrement avant de poster un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté nos Conditions Générales d'Utilisation. Merci.

* * *