Plus de trois semaines après l’affaire du bombardier russe tactique Su-24 « Fencer » abattu par l’aviation de chasse turque, le chef du Kremlin, Vladimir Poutine, a donné des ordres fermes en cas de menace contre ses troupes déployées en Syrie.

« J’ordonne d’agir avec une extrême fermeté. Toute cible menaçant les unités russes ou nos infrastructures au sol sera détruite immédiatement », a-t-il déclaré, ce 11 décembre, lors d’une réunion avec les responsables du ministère russe de la Défense.

Toutefois, a-t-il continué, en citant l’exemple de l’accord conclu avec les États-Unis pour éviter les incidents aériens au-dessus de la Syrie, il « est important de coopérer avec tout gouvernement qui est réellement intéressé par l’élimination des terroristes ».

Après l’incident du Su-24, les forces russes avaient déjà pris des mesures de protection supplémentaires, avec l’envoi du croiseur lance-missiles Moskva au large de Lattaquié, le déploiement de batteries de défense aérienne S-400 sur la base de Hmeimim et l’escorte systématique des bombardiers tactiques par avions multi-rôles Su-30 SM « Flanker ».

Source : Zone Militaire

CGU : Nous utilisons des cookies pour améliorer le fonctionnement, le contenu et la sécurité de notre site. En visitant notre site, et tout particulièrement avant de poster un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté nos Conditions Générales d'Utilisation. Merci.

* * *