Une tradition, Art de vivre à la française, une petite pause fruitée dans la dramatique actualité des attentats terroriste de Paris 2015 ...

Le Beaujolais Nouveau 2015 est arrivé...
Un art de vivre à la française, c'est aussi ça la France !

Le millésime 2015 du Beaujolais nouveau est arrivé dans la nuit de mercredi 18 à jeudi 19 novembre à Lyon.

Malgré les attentats qui ont frappé la France vendredi 13 novembre,(#‎ParisNovember13) les vignerons ont décidé de maintenir les festivités du Beaujolais nouveau, mercredi 18 novembre sur la place des Terreaux à Lyon. Le vin primeur mis en vente chaque année le troisième jeudi du mois de novembre depuis 1985 a commencé à couler à partir de minuit avec la traditionnelle percée des tonneaux. À Paris, des vignerons en 2 CV sillonneront jeudi 19 novembre la capitale. À l'étranger, les festivités seront lancées du Japon, premier client à l'étranger qui achète à lui seul plus d'un quart des bouteilles.

Les professionnels encensent ce millésime

"Grandissime", "béni des Dieux" : les professionnels encensent le millésime 2015 du Beaujolais nouveau. Georges Duboeuf, le roi des négociants dans la région situé au nord de Lyon et au sud de Mâcon, pensait que 2009 serait le millésime de sa vie. Mais 2015 sera encore meilleur, a-t-il récemment estimé. "On a eu un printemps humide puis un ensoleillement historique en juillet dans le Rhône qui a été le département le plus chaud de France. C'est un millésime historique", surenchérit Jean Bourjade, délégué général de l'interprofession (Inter-Beaujolais).

Un goût fruité

Chaque année, c'est LA question qui revient incessamment : quel goût a-t-il ? Banane, cassis, groseille ou encore bonbon ? Chacun jugera. Mais en raison de cette météo favorable, les spécialistes s’attendent à une cuvée au goût fruité. De son côté, Jean Bourjade tient à balayer les idées reçues : "Les adjectifs sont superflus. Il a un goût de vin, tonne-t-il (...) Il y a autant de qualité et de goûts différents que de cuvées, soit plusieurs milliers. Dans le Beaujolais, près de 930 viticulteurs font du nouveau".

Il s'en vend deux fois moins qu'il y a dix ans


Les superlatifs ne suffiront pas à faire oublier la crise profonde que traverse le vignoble. Malgré un budget communication multiplié par deux cette saison (environ 700.000 euros, les ventes s'annoncent tout juste stables - l'an dernier, 28 millions de bouteilles avaient été écoulées - et les viticulteurs ont vendu leur vin en vrac moins cher. D'année en année, les ventes baissent dans les pays phares, Japon, États-Unis en tête. Les marchés émergents comme la Chine n'ont pas pris le relais. Il se vend aujourd'hui deux fois moins de Beaujolais nouveau qu'il y a dix ans.

Un hashtag #LeBeaujolaisNouveauEstAuVin sur Twitter

Tradition incontournable et/ou symbole de la culture française pour ses partisans, le Beaujolais nouveau a aussi de nombreux détracteurs. Le réseau social Twitter en était la parfaite illustration jeudi 19 novembre avec des centaines de message comportant le mot-clef #LeBeaujolaisNouveauEstAuVin complété par une comparaison rarement flatteuse, souvent violente, et pas seulement pour le vin nouveau. Petit aperçu.

Source : RTL.fr / AFP

CGU : Nous utilisons des cookies pour améliorer le fonctionnement, le contenu et la sécurité de notre site. En visitant notre site, et tout particulièrement avant de poster un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté nos Conditions Générales d'Utilisation. Merci.

* * *