Début novembre 2015, les Forces démocratiques syriennes (FDS), qui réunissent les milices kurdes syriennes (YPG) et différents groupes armés arabes et chrétiens syriaques, ont lancé une offensive contre les jihadistes de l’État islamique (EI ou Daesh) dans la province d’Hassaké. Et cela, avec le soutien aérien de la coalition internationale dirigée par les États-Unis.

Deux semaines plus tard, et après avoir repris le contrôle de plusieurs localités dans la région, les FDS ont fini par chasser les jihadistes du village d’al-Hol, conquis par l’EI en 2014. Or, ce dernier est situé sur une importante route d’approvisionnement entre la Syrie et l’Irak utilisée par l’organisation terroriste.

« Nous avons coupé la route d’approvisionnement de Daesh. C’est la plus importante victoire stratégique réalisée en coordination complète avec la coalition internationale qui a mené des frappes intensives », a expliqué, le 13 novembre 2015, le colonel Talal Ali Sello, porte-parole des FDS.

Dans le nord de l’Irak, l’EI a aussi subi un revers face aux Peshermergas (combattants kurdes irakiens), lesquels ont lancé une grande offensive, avec 7.500 hommes et, là encore, avec l’appui aérien de la coalition, pour reprendre la ville de Sinjar. Comme en Syrie, l’objectif de cette opération est de couper les lignes d’approvisionnement des jihadistes entre Mossoul, qui est entre leurs mains depuis juin 2014, et leurs fiefs syriens de Raqqa et de Deir Ez Zor.

Quelques heures après le début de cette opération, les Peshmergas ont réussi reprendre Sinjar, au terme de trois heures de combat contre une cinquantaine de jihadistes retranchés dans un bâtiment, ce qui laisse à penser que Daesh n’a pas véritablement cherché à conserver le contrôle de cette localité, comme cela avait été le cas à Tikrit, en mars dernier.

Source : Zone Militaire

CGU : Nous utilisons des cookies pour améliorer le fonctionnement, le contenu et la sécurité de notre site. En visitant notre site, et tout particulièrement avant de poster un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté nos Conditions Générales d'Utilisation. Merci.

* * *