L’aviation française a mené un raid massif contre Raqqa, le fief terroriste de l’État islamique en Syrie

L’exécutif français avait promis une riposte « impitoyable » contre les responsables des attentats de Paris qui, ont revendiqués par l’État islamique (EI ou Daesh), ont fait au moins 132 tués selon un dernier bilan non encore définitif.

Ainsi, ce 15 novembre 2015, soit 48 heures après les attaques, pas moins de 12 avions, dont 10 chasseurs bombardiers Rafale et Mirage 2000 D/N ont décollé des Émirats arabes unis et de Jordanie pour mener un raid massif contre Raqqa, le fief de l’EI en Syrie.

Les moyens aériens de la force Chammal (soit 6 Rafale et 6 Mirage 2000D/N ainsi qu’un avion de patrouille maritime ATL2 et un ravitailleur)  ont été, dans leur quasi-totalité, mobilisés pour cette opération.

Au total, a précisé le ministère de la Défense, 20 bombes ont été larguées pour détruire deux objectifs de l’EI.

« Le premier objectif détruit était utilisé par Daech comme poste de commandement, centre de recrutement jihadiste et dépôt d’armes et de munitions. Le deuxième objectif abritait un camp d’entraînement terroriste », a-t-il indiqué.

« Planifiée sur des sites préalablement identifiés lors des missions de reconnaissance réalisées par la France, cette opération a été conduite en coordination avec les forces américaines », a encore affirmé le ministère de la Défense.

Source : Forces aériennes

=COMMUNIQUE OFFICIEL =

Chammal : Destruction de 2 camps d’entraînement en Syrie

Dimanche 15 novembre 2015 à 19H50 et 20H25, la force Chammal a frappé des infrastructures opérationnelles tenues par Daech à Raqqah en Syrie. Les 2 objectifs visés par les frappes ont été détruits.

Le raid était constitué de 12 aéronefs français, dont 10 avions de chasse, qui ont été engagés simultanément à partir des Emirats arabes unis et de la Jordanie. 20 bombes ont été délivrées.

Planifiée sur des sites préalablement identifiés lors des missions de reconnaissance réalisées par la France, cette opération a été conduite en coordination avec les forces américaines.

Le premier objectif détruit était utilisé par Daech comme poste de commandement, centre de recrutement djihadistes et dépôt d’armes et de munitions. Le deuxième objectif abritait un camp d’entraînement terroriste.

Source : Dicod Presse - Etat-major des armées Cellule communication

CGU : Nous utilisons des cookies pour améliorer le fonctionnement, le contenu et la sécurité de notre site. En visitant notre site, et tout particulièrement avant de poster un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté nos Conditions Générales d'Utilisation. Merci.

* * *