Il est extrêmement rare que des militaires du rang encore en activité soient faits chevalier de la Légion d’Honneur. L’armée de Terre assure que, pour ce qui la concerne, cela est arrivé seulement à deux reprises…

Et dans ces deux cas, il y a donc celui du caporal-chef de première classe Benjamin Itrac, du 3e Régiment d’Infanterie de Marine (RIMa) de Vannes. Ce dernier s’est en effet vu remettre la croix de chevalier de la Légion d’Honneur, le 11 septembre 2015.

La vie du caporal-chef Itrac a basculé le 3 août 2009. Ce jour-là, lors d’une mission visant à neutraliser un engin explosif improvisé dans la province de Kapisa (Afghanistan), son unité est attaquée par surprise par des insurgés. Le jeune homme – il a alors 26 ans – est tout de suite touché.

Exfiltré après avoir reçu les premiers secours sous le feu ennemi, le marsouin est évacué à l’hôpital militaire américain de Bagram, où il subit deux opérations. Trois autres seront nécessaires après son arrivée à l’hôpital d’instruction des armées de Percy, à Clamart. Mais il a toutefois perdu la motricité de son bras gauche et de sa main.

Pour autant, avec l’aide de sa famille et de la CABAT (cellule d’aide aux blessés de l’armée de Terre), le caporal-chef Itrac a pu remonter la pente, grâce notamment au sport. L’an passé, il a ainsi participé aux Invictus Games, organisés à l’initiative du Prince Harry, à l’intention des militaires blessés en mission.

En outre, le marsouin a pu retrouver son régiment, qu’il sert désormais en qualité de photographe au sein de son service communication.

« De toute façon, ça ne sert à rien de broyer du noir (…) Pour l’instant, je suis inapte à partir en mission, mais je pourrai peut-être le faire à nouveau un jour… Ce que j’aimais dans ma vie d’avant, c’était le fait d’être au cœur de l’actualité, de participer à l’Histoire et surtout, de le faire avec mes camarades, mes frères d’armes », avait-il confié, en septembre 2014, au quotidien 20Minutes.

Comme l’explique le Sirpa Terre, cette « Légion d’Honneur récompense les sacrifices auxquels a consenti le caporal-chef Itrac, en mission comme lors de sa rééducation ». Pour la petite histoire, il a reçu cette décoration des mains du capitaine Antonetti, qui était son chef de section lors de l’attaque du 3 août 2009. 

Source : Zone Militaire

CGU : Nous utilisons des cookies pour améliorer le fonctionnement, le contenu et la sécurité de notre site. En visitant notre site, et tout particulièrement avant de poster un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté nos Conditions Générales d'Utilisation. Merci.

* * *