Un incendie criminel... Une acte de malveillance ?

Une violent incendie s'est déclenché jeudi dans la région de Cerbère, à la frontière avec l'Espagne. 100 hectares sont déjà partis en fumée. Selon le maire de Banyuls-sur-Mer, l'origine ne peut être que criminelle.

Une femme pompier volontaire, mobilisée sur l'incendie qui s'est déclenché jeudi soir dans la région de Cerbère (Pyrénées-Orientales), est décédée, annoncent les pompiers. La victime était âgée de 50 ans et mère de trois enfants, précise la radio France Bleu Roussillon.

Le feu, violent, est attisé par la Tramontane, un vent puissant. En fin de soirée jeudi, il avait déjà brûlé 100 hectares de maquis. L'incendie s'est déclaré pour une raison encore inconnue vers 21h45 avant de se propager très rapidement à cause des vents violents. Le terrain, très escarpé, est difficile d'accès pour les 250 pompiers mobilisés sur le secteur. Des renforts sont attendus venus de l'Aude et de l'Hérault voisins. Des canadairs devraient intervenir dès la levée du jour.

«Acte de malveillance»?

Selon le maire de Banyuls-sur-Mer, commune limitrophe, interrogé sur France bleu Roussillon, l'incendie ne peut être que d'origine criminelle. «Les pompiers sont très choqués, affirme-t-il, dénonçant un «acte de malveillance».

Vers minuit, l'incendie avait déjà brûlé une centaine d'hectares, sans cependant provoquer d'évacuations, selon le Centre opérationnel d'intervention et de secours (Codis). Les habitations ne sont pas menacées, l'incendie demeurant dans la montagne.

Source : Lefigaro.fr

CGU : Nous utilisons des cookies pour améliorer le fonctionnement, le contenu et la sécurité de notre site. En visitant notre site, et tout particulièrement avant de poster un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté nos Conditions Générales d'Utilisation. Merci.

* * *