L’aviation française a détruit une trentaine d’objectifs en deux semaines

Le dernier compte-rendu de l’opération Chammal, nom de la participation française à la coalition anti-État islamique (EI ou Daesh) emmenée par les États-Unis, diffusé le 25 juin 2015 par l’État-major des armées est plutôt succinct.

Petite subtilité, le nombre de missions effectuées qui y est précisé concerne les deux dernières semaines alors que, jusqu’à présent, le décompte était hebdomadaire.

Au total, 38 sorties ont ainsi été réalisées en 14 jours par l’aviation française, ce qui reste dans la moyenne constatée au cours des semaines précédentes (23 sorties au 4 juin, 15 au 11 juin et 19 au 18 juin).

Au total, 11 sorties ont donné lieu à des frappes contre les positions de Daesh, ce qui a permis « la neutralisation d’une trentaine d’objectifs dont un bâtiment qui servait à l’élaboration de véhicules suicides, dans un centre logistique du groupe terroriste », a indiqué l’EMA.

Quant aux sorties sans frappe, l’EMA précise qu’elles ont permis « d’alimenter le renseignement de la coalition sur les unités de Daech », c’est à dire le Combined Air Operation Center (CAOC, Centre de conduite interallié des opérations aériennes) et le Combined Joint Task Force (CJTF, Force interarmées multinationale) installé au Koweït.

Pour rappel, les moyens aériens de l’opération Chammal se composent de 6 Mirage 2000D, mis en œuvre depuis la Jordanie, de 6 Rafale, basés aux Émirats arabes unis, d’un avion de contrôle aérien E3F et d’un appareil de patrouille maritime Atlantique 2.     

Source : Zone Militaire

CGU : Nous utilisons des cookies pour améliorer le fonctionnement, le contenu et la sécurité de notre site. En visitant notre site, et tout particulièrement avant de poster un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté nos Conditions Générales d'Utilisation. Merci.

* * *