Le suspect, un islamiste radical, avait prévu des attentats contre deux églises de Villejuif !

Bernard Cazeneuve a annoncé mercredi matin l'arrestation d'un homme soupçonné d'avoir préparé un attentat "imminent" contre "une ou deux églises". Le suspect était sous surveillance mais c'est sa propre maladresse qui a permis de l'interpeller.

Alors que le gouvernement peine à rassurer sur les moyens mis en place par le projet de loi renseignement pour identifier les terroristes potentiels, l'affaire qui vient de se jouer en région parisienne rappelle que la chance joue parfois un rôle non négligeable dans l'efficacité des enquêtes. Un constat un peu inquiétant, et pourtant : selon Bernard Cazeneuve lui-même, c'est une simple intervention du Samu qui a permis d'identifier et de neutraliser la menace.
 
Un coup de chance qui n'aurait pas dû l'être

Le suspect, un étudiant en informatique algérien de 24 ans, s'est en effet blessé à la jambe. Une blessure par balles qui, comme la procédure l'exige, a poussé le Samu à alerter la police. Les enquêteurs ont ensuite découvert, dans le véhicule et au domicile du suspect, un "arsenal composé notamment de plusieurs armes de guerre, d'armes de poing, de munitions, de gilets pare-balle et de matériel informatique et de téléphonie", selon le ministre de l'Intérieur.

Une documentation fournie a également été découverte établissant sans ambiguïté que l'individu projetait la commission imminente d'un attentat vraisemblablement contre une ou deux églises. Dimanche matin, cet attentat a été évité.

Un coup de chance, donc, pour les services de police... Alors même que l'individu était sous surveillance. Bernard Cazeneuve évoque un jeune homme "signalé comme ayant des vélléités de départ en Syrie", mais aussi deux "vérifications sur [son] environnement en 2014 et 2015, sans révéler d’élément susceptible de justifier l'ouverture d'une enquête judiciaire". Bernard Cazeneuve précise toutefois qu'une "fiche de sûreté le concernant avait néanmoins été diffusée".
 
Suspect du meurtre d'Aurélie Châtelain

Cela n'a pas empêché le jeune homme d'accumuler son arsenal à domicile, ni vraisemblablement de tuer Aurélie Châtelain, 32 ans, retrouvée morte dans une voiture dimanche à Villejuif, dans le Val-de-Marne. Bernard Cazeneuve explique en effet qu'il est aussi suspect dans cette affaire. La jeune femme avait été tuée de trois balles dans son véhicule, qui avait ensuite été brûlée.

Les enquêteurs ont ensuite fait le rapprochement entre ce meurtre et le suspect blessé, sans doute au moment des faits. L'homme a été arrêté dans le XIIIe arrondissement de Paris et est en garde à vue depuis dimanche à la brigade criminelle de la Direction de la police judiciaire de Paris, et le parquet doit donner une conférence de presse à 16h.

Une affaire rocambolesque que le gouvernement inscrit dans le cadre de la la lutte renforcée de ses services contre le terrorisme et le djihadisme en France. Manuel Valls a ainsi estimé que "notre pays fait face à une menace terroriste sans équivalent dans le passé" Tandis que le ministre de l'Intérieur assure : "Notre vigilance et notre détermination sont totales et constantes".

L'arrestation de dimanche montre cruellement qu'elles ne suffisent pas toujours.

Source : franceinter.fr

* * *

Aurélie Châtelain : l'homme soupçonné du meurtre a été interpellé

Un étudiant en informatique de 24 ans ayant des "velléités de départ en Syrie", selon le ministre Bernard Cazeneuve, a été arrêté. Il serait aussi impliqué dans le meurtre d'Aurélie Châtelain.

Un homme accusé d'avoir un projet "imminent" d'"attentat" contre "une ou deux églises" a été arrêté dimanche à Paris, a annoncé mercredi le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve. Il serait également impliqué dans le meurtre d'Aurélie Châtelain.

Cet homme, un étudiant de 24 ans en informatique, connu des services de renseignement et qui avait des "velléités de départ en Syrie" pour y rejoindre les rangs jihadistes, avait en sa possession un "arsenal de plusieurs armes de guerre", a déclaré Bernard Cazeneuve à la presse.

"Il s'est tiré dans la jambe"

Il est par ailleurs soupçonné d'être impliqué dans le meurtre d'Aurélie Châtelain, jeune femme de 32 ans retrouvée morte dans une voiture dimanche à Villejuif (Val-de-Marne) près de la capitale, a-t-il ajouté.

Selon BFMTV, l'individu se serait tiré une balle dans la jambe lors du meurtre d'Aurélie Châtelain. Il a alors appelé le SAMU pour se faire soigner à l'hôpital, lequel a prévenu la police qui a fouillé son véhicule dans lequel il y avait des armes. Son domicile perquisitionné, d'autres armes ont été retrouvées. Interpellé dimanche matin, il est encore en garde à vue.

Le procureur de la République de Paris tiendra une conférence de presse à 16h00.

Source : francetv.info

NDLR :  Lors de la conférence de presse, le procureur a déclaré "Dans la Mégane du suspect, les policiers ont trouvé une kalachnikov chargée et 3 chargeurs, un pistolet et un revolver". Trois autres fusils ont été retrouvés chez lui ainsi que documents liés à Daech, l'Etat Islamique. Sid Ahmed Ghlam faisait l'objet d'une fiche de surveillance "S13" à la DGSI, ce qui implique une surveillance discrète au nom de la sûreté de l'Etat. Plusieurs membres de son entourage semblent avoir basculé dans l'islam radical.
Il aurait récupéré son arsenal, dans une voiture en banlieue, grâce à un contact basé en Syrie qui lui aurait communiqué le lieu de stationnement du véhicule.
Espérons que le hasard soit encore de notre côté la prochaine fois :-(


CGU : Nous utilisons des cookies pour améliorer le fonctionnement, le contenu et la sécurité de notre site. En visitant notre site, et tout particulièrement avant de poster un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté nos Conditions Générales d'Utilisation. Merci.

* * *