Des djihadistes se réclamant de la branche libyenne du groupe État islamique (EI) ont pris le contrôle de l'université de Syrte, qui a été contrainte de suspendre ses cours, selon des témoins.

Un enseignant, sous le couvert de l'anonymat, a expliqué à l'AFP que l'université avait annoncé la suspension des cours et le report des examens après que la branche libyenne de l'EI se fut emparée de ses locaux. Un autre habitant de cette ville située à 450 kilomètres à l'est de Tripoli a confirmé l'information, sans donner de détail. La veille, un convoi d'une soixantaine de véhicules tout terrain appartenant à l'EI avait paradé dans la ville, ont indiqué des témoins à l'AFP.

Des photos, signées de la branche libyenne de l'EI et diffusées jeudi sur les réseaux sociaux, montrent des dizaines de djihadistes cagoulés paradant à bord de pick-up et véhicules tout terrain armés de canons antiaériens et brandissant les drapeaux noirs du mouvement extrémiste. Selon des habitants, des djihadistes ont également pris position depuis mercredi devant le centre Ouagadougou, y faisant flotter leurs drapeaux noirs. Syrte est la ville natale du dictateur Muammar Kadhafi, qui y a été capturé puis tué par les rebelles en octobre 2011. Kadhafi organisait au centre Ouagadougou les sommets africains ou arabes.

Des djihadistes s'étaient déjà emparés la semaine dernière d'une radio locale et de bâtiments administratifs dans le centre de la ville. Cette démonstration de force intervient après l'envoi par la coalition Fajr Libya - qui contrôle depuis l'été dernier la capitale libyenne et une grande partie de l'Ouest libyen - d'une force pour "rétablir la sécurité dans la ville".

Néanmoins, jusqu'ici, les deux camps s'observent de loin, sans que ni l'un ni l'autre ne lance les hostilités, selon un photographe de l'AFP qui faisait partie d'un groupe de journalistes ayant pu s'y rendre rapidement mercredi. Depuis la chute du régime de Muammar Kadhafi, Syrte est connue pour être un fief du groupe djihadiste Ansar Asharia, classé organisation terroriste par l'ONU et qui entretient des liens flous avec l'EI.  

Sources : AFP et Défense Ouverte


CGU : Nous utilisons des cookies pour améliorer le fonctionnement, le contenu et la sécurité de notre site. En visitant notre site, et tout particulièrement avant de poster un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté nos Conditions Générales d'Utilisation. Merci.

* * *