Le gouvernement a mis en ligne ce mercredi stop-djihadisme.gouv.fr, un site spécialisé destiné à lutter contre la propagande jihadiste sur Internet, proposer des explications et des pistes de déradicalisation.

#STOPDJIHADISME
Le gouvernement lance une  campagne choc contre la propagande djihadiste !

«Chercher le paradis et trouver l’enfer» : le gouvernement a lancé ce mercredi matin une campagne choc à destination des personnes en voie de radicalisation et de leur entourage. Un site web (www.stop-djihadisme.gouv.fr) et plusieurs vidéos ont été mises en ligne.

Reprenant les codes des films de propagande djihadiste, ces vidéos listent les arguments utilisés par les recruteurs pour embrigader les potentiels candidats au djihad et leur oppose une réalité bien plus sombre.

La vidéo qui accueille le visiteur sur le site «Stop-djihadisme» montre ainsi des membres de l’Etat islamique avec ce message : «Sacrifie-toi à nos côtés, tu défendras une juste cause». S’en suivent des images, assez violentes, de personnes assassinées par les djihadistes et ce message : « tu découvriras l’enfer sur terre et mourras seul, loin de chez toi».

Le site, sur lequel le Service d’information du gouvernement (SIG) et le ministère de l’Intérieur ont travaillé pendant des mois, propose également plusieurs rubriques, comme «Comprendre la menace terroriste», «Décrypter la propagande djihadiste», «Agir - L’action de l’État» et «Se mobiliser - Ensemble». Chaque rubrique se subdivise en de nombreux chapitres contenant des interviews d’experts, des explications, des rappels historiques, des liens vers d’autres sites plus détaillés.

L’anthropologue Dounia Bouzar y explique par exemple comment l’emploi massif d’internet et des réseaux sociaux permet à la sphère jihadiste de toucher de nombreux internautes, surtout les jeunes. Une rubrique, «Radicalisation djihadiste», détaille, à l’intention des proches, les «premiers signes qui peuvent alerter» (Exemple: «ils se méfient des anciens amis, arrêtent d’écouter de la musique»).

«Nous avons décidé de nous placer sur le même terrain», explique à l’AFP Christian Gravel, directeur du SIG. «Nous allons diffuser largement cette vidéo sur les réseaux sociaux, afin de toucher au maximum les jeunes sensibles à ces thèses et à ces sirènes. Nous espérons que cela va provoquer chez eux un choc. Et le site propose aussi des solutions, des recours, de l’aide, pour les jeunes eux-mêmes, leurs familles, leurs amis».

Cette campagne rappelle une initiative du gouvernement américain, lancée fin 2013 et intitulée «Think Again Turn Away», dont la mission est également de démonter la propagande djihadiste. Présent sur les réseaux sociaux (Facebook, Twitter, Tumblr et Youtube), «Think Again Turn Away» montre les dégâts quotidiens et les victimes des groupes djihadistes en Syrie, au Nigeria ou en Irak.

Source : Les Echos.fr / AFP

CGU : Nous utilisons des cookies pour améliorer le fonctionnement, le contenu et la sécurité de notre site. En visitant notre site, et tout particulièrement avant de poster un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté nos Conditions Générales d'Utilisation. Merci.

* * *