Les djihadistes de Boko Haram continuent leurs tueries au Nord Cameroun après s’être emparés de la base militaire de Baga au Nigeria.

Boko Haram multiplie ces dernières heures les incursions dans l’extrême nord camerounais. Sur l’axe de Mora et Waza, les seize occupants d’un minibus en ont été les victimes le 1er janvier. Il s’agissait pourtant de musulmans se rendant à une fête célébrant la naissance du prophète Mohammed. Cela n’a pas empêché Boko Haram d’exécuter la majorité des occupants de ce minibus.

Samedi en fin de journée, Boho Haram a également mené un raid sur Mahoula, incendiant le village camerounais et tuant un habitant.

Au Nigeria, les djihadistes de Boko Haram ont conquis une base de l’armée nigériane dans la ville reculée de Baga dans le nord du pays, tuant plusieurs civils et militaires dans une attaque ce samedi.

Comme ce fut déjà fréquemment le cas, les troupes de l’armée nigériane ont pris la fuite et abandonné la base (située sur les rives du lac Tchad) et tout son matériel.

40 jeunes hommes du village reculé de Malari, dans le nord du Nigeria, ont été capturés et emmenés par les djihadistes le 1er janvier, signale-t-on encore parmi la longue liste des attaques menées par Boko Haram ces derniers jours.

Baga, désormais sous contrôle de Boko Haram, était la dernière ville dans le nord de l’Etat de Borno  à être sous le contrôle du gouvernement et sa base militaire abritait la Task Force multinationale interarmées (MNJTF), comprenant des troupes du Niger, du Nigeria, du Tchad et du Cameroun. Cela n’aura pourtant pas résisté longtemps aux assauts des djihadistes.

En décembre, un tribunal nigérian avait condamné 54 soldats à la peine de mort pour avoir refusé de combattre Boko Haram.

Source : Media Press Info

CGU : Nous utilisons des cookies pour améliorer le fonctionnement, le contenu et la sécurité de notre site. En visitant notre site, et tout particulièrement avant de poster un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté nos Conditions Générales d'Utilisation. Merci.

* * *