L'armée camerounaise a engagé pour la première fois dimanche 28 décembre 2014 son aviation pour bombarder des combattants du groupe islamiste nigérian Boko Haram qui avaient pris un camp militaire dans la région de l'Extrême-Nord, frontalière du Nigeria, a annoncé le gouvernement camerounais.

«Tôt ce matin du 28 décembre, une escouade (d'islamistes de Boko Haram) environ a donné l'assaut sur le camp d'Assighasia tenu par des forces de défenses camerounaises qui ont dû reculer après avoir tenté de défendre leur position», selon un communiqué publié dimanche en fin de journée par le ministre de la Communication, Issa Tchiroma Bakary.

«Les assaillants ont déguerpi du camp d'Assighasia»

«Sur très hautes instructions du président de la République (Paul Biya) l'aviation de chasse camerounaise est entrée en action pour la première fois depuis le début de ce conflit. Après deux passages et un feu nourri de ses vecteurs de combat, les assaillants ont déguerpi du camp d'Assighasia en territoire camerounais, perdant plusieurs combattants», ajoute le communiqué.

Selon le texte, les opérations de sécurisation du secteur concerné sont en cours et «le bilan des combats sera communiqué dès que l'évaluation opérationnelle sera achevée». Le communiqué ajoute que «l'entrée en action de notre aviation dans ce conflit constitue une nouvelle gradation de la riposte camerounaise face à la multiplication (...) des attaques ennemies venues du groupe terroriste Boko Haram».

Assaut contre une base militaire de l'armée camerounaise

Les insurgés, qui lancent régulièrement des attaques dans cette zone, massacrant des civils et effectuant des razzias dans les villages, n'hésitent plus désormais à attaquer directement l'armée camerounaise. Ainsi le 15 octobre à Amchidé, plusieurs dizaines de civils et huit soldats avaient été tués lors d'une attaque de Boko Haram, qui avait lancé un assaut contre une base militaire de l'armée camerounaise avec une voiture piégée et un char blindé.

Depuis plusieurs mois, les islamistes multiplient les incursions dans l'extrême-nord du Cameroun, le long de la frontière avec le Nigeria. L'armée camerounaise affirme avoir tué environ un millier de combattants de Boko Haram au total et perdu une trentaine d'hommes. Aucun bilan n'a pu être établi des victimes civiles.  

Source : AFP

*  *  *

L’armée camerounaise est en train d’infliger de lourdes pertes à la secte islamo-terroriste Boko Haram. Ce samedi, les éléments du Bataillon d’intervention rapide (BIR) ont abattu une soixantaine de membres de Boko Haram et perdu 4 vaillants soldats. Les échauffourées ont été localisées entre les villes de Mora et de Waza.

Après la tragique mort des agents de la Banque internationale du Cameroun pour l’épargne et le crédit (BICEC), des hommes armés ont à nouveau ont attaqué un convoi de cars d’une agence de voyage samedi soir. Dans cette violente attaque, le Cameroun a perdu 4 militaires du BIR, deux véhicules militaires. Du côté des  assaillants terroristes, une soixantaine d’entre eux ont été mis hors d’état de nuire.

Le Cameroun est véritablement en guerre. Ces incursions de Boko Haram indiquent bel et bien qu’il y a des complicités internes et par conséquent, la loi anti-terroriste est la solution idoine pour éradiquer la vermine terroriste… 

Source : Afrique Presse ???

CGU : Nous utilisons des cookies pour améliorer le fonctionnement, le contenu et la sécurité de notre site. En visitant notre site, et tout particulièrement avant de poster un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté nos Conditions Générales d'Utilisation. Merci.

* * *