Hervé Ghesquière, l’ex-otage des talibans, a été condamné ce lundi pour diffamation devant la cour d’appel de Douai. Le journaliste avait usé du terme de « lâche » pour désigner un ancien militaire dans une interview donnée aux Échos du Touquet.
 
Une amende de 2 000 euros avec sursis. En elle-même, la sanction n’est pas imbuvable. C’est ce qu’elle signifie, qui va mal passer chez Hervé Ghesquière, otage des talibans durant 547 jours.

Pour l’heure (?), le grand reporter a perdu le bras de fer qui l’oppose à Jackie Fouquereau, ex-lieutenant-colonel, ex-porte-parole des forces françaises en Afghanistan. Un ancien militaire que le journaliste a qualifié de « lâche » dans une interview donnée aux Échos du Touquet, hebdomadaire du groupe La Voix. Les deux hommes s’étaient côtoyés en Afghanistan, juste avant que Stéphane Taponier, Hervé Ghesquière et leur traducteur ne soient enlevés.

À son retour, Hervé Ghesquière a fort peu apprécié la polémique née durant ses 547 jours de détention. Une polémique qui a vu notamment Claude Guéant, alors secrétaire général de l’Élysée, parler de « chasse au scoop à tout prix ». Pour le reporter, c’est Jackie Fouquereau qui en était à l’origine. Affirmation niée par l’ancien militaire. Lequel a évidemment accueilli l’arrêt d’aujourd’hui avec une certaine satisfaction : « C’est la fin d’une longue épreuve. C’est la victoire de la vérité sur le mensonge. »

Forcément, Hervé Ghesquière ne partage pas le même enthousiasme : « J’ai l’impression qu’un ex-militaire est mieux entendu par la justice qu’un journaliste. Je le regrette amèrement. La justice est une affaire d’hommes, elle n’est pas infaillible, elle est juste respectable. »

Me Emmanuel Riglaire, avocat des intérêts du groupe La Voix, y est allé aussi de son commentaire : « Cette décision est lourde de conséquences sur la liberté de tout journaliste (en l’occurrence celui des Échos du Touquet) de laisser un tel témoin de l’histoire contemporaine s’exprimer librement. »    

Source : La Voix du Nord

CGU : Nous utilisons des cookies pour améliorer le fonctionnement, le contenu et la sécurité de notre site. En visitant notre site, et tout particulièrement avant de poster un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté nos Conditions Générales d'Utilisation. Merci.

* * *