Après les frappes effectuées la veille contre l’État islamique (EI ou Daesh) et le groupe terroriste Khorasan, lié au Front al-Nosra, la branche syrienne d’al-Qaïda, l’aviation américaine a mené 5 nouveaux raids aériens dans l’ouest de Bagdad, au sud-est d’Erbil et dans le nord-ouest de la Syrie. Il est probable que l’un d’entre eux ait eu lieu dans les environs de la ville kurde d’Aïn al-Arab, laquelle est encerclée par les jihadistes.

Ces nouvelles frappes ont permis de détruire des « plusieurs véhicules de l’EI, des positions de combat et une cache d’armes », a précisé l’US Centcom, le commandement militaire américain pour l’Asie centrale et le Moyen Orient.

Quant aux premiers raids menés en Syrie par les forces américaines, appuyées par la Jordanie, Bahreïn, le Qatar, l’Arabie Saoudite et les Émirats arabes unis (tous ont désormais confirmé leur participation), la conseillère à la sécurité nationale du président Obama, Susan Rice, a estimé qu’elles ont eu un « impact important ».

« Clairement, ce n’était que le début, une première vague et nous sommes très satisfaits de notre succès », a-t-elle affirmé lors d’un entretien accordé à la chaîne NBC. Cependant, elle n’a pas pu confirmer la mort de Muhsin al-Fadhli, le chef de Khorasan, qui, selon les autorités américaines, s’apprêtait à commettre un attentat d’envergure aux États-Unis et en Europe.

« Nous ne pouvons pas le confirmer pour le moment. Nous avons vu des témoignages sur les réseaux sociaux à ce propos mais nous allons continuer à surveiller pour voir si c’est effectivement le cas », a affirmé Mme Rice.

A priori, les frappes de la coalition ont sérieusement secoué le Front al-Nosra, lesquels auraient perdu une cinquantaine d’hommes. La branche syrienne d’al-Qaïda aurait ainsi évacué ses bases situées dans la province d’Idlib, dans le nord-ouest de la Syrie. Ce repli a été confirmé par l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), qui a également indiqué que le groupe salafiste Ahrar al Cham, la principale composante du Front islamique qui semblait être traversée par des dissensions entre modérés et extrémistes, est sur le point d’en faire de même.

Au total, le Front al-Nosra aurait perdu une cinquantaine d’hommes. Si le sort de Muhsin al-Fadhli est encore inconnu, celui d’Abou Youssef al-Turki ne fait guère de doute : il a été tué dans la province d’Idlib.

Âgé de 47 ans, ce jihadiste turc était considéré comme le meilleur tireur d’élite du Front al-Nosra. « Il était le sixième meilleur ‘sniper’ au monde et il a formé 400 autres tireurs. Que Dieu accueille ton âme, tireur de notre Front », a réagi, sur Twitter, un certain Moussab al Assir, un militant d’al-Nosra. 

Source : Zone Militaire

Retrouvez nous sur Facebook : FNCV.Combattants.Volontaires
Page officielle de la Fédération Nationale des Combattants Volontaires

CGU : Avant de poster un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté nos Conditions Générales d'Utilisation.

* * *