François Hollande a bousculé le protocole des Nations Unies et appelé solennellement à intensifier la lutte contre le terrorisme.

« Notre compatriote Hervé Gourdel a été assassiné par un groupe terroriste, lâchement, cruellement, honteusement. Je pense à lui. Il était parti en Algérie pour se livrer à sa passion, la montagne. Il a été victime d’un crime odieux dont les auteurs devront être châtiés », a déclaré François Hollande depuis la délégation française des Nations Unies, peu après l’annonce de son exécution, sur video, par ses ravisseurs .

François Hollande a ensuite bousculé le protocole des Nations Unies, en prenant la parole un peu plus tard que prévu suite à l’événement. Mais c’est un François Hollande solennel et offensif qui a appelé l’ensemble de la communauté internationale à intensifier la lutte contre les djihadistes. « Vous comprendrez que je m’exprime devant vous avec une émotion particulière. L’un de mes compatriotes vient d’être lâchement assassiné. C’est un moment triste que je vis aujourd’hui au nom de la France. Mais c’est un moment aussi de sursaut et de responsabilité», a-t-il dit en introduction des débats. « Voilà ce que le terrorisme fait. Et il ne le fait pas qu’à la France. Il frappe des musulmans, il frappe des populations civiles, il viole, il tue », a-t-il ajouté.

Quelques différences avec Obama

Le Président français a néanmoins marqué quelques différences avec Barack Obama, précisant qu’il n’agissait qu’à l’appel des autorités irakiennes – alors que l’Amérique frappe dans une Syrie qui n’a pas demandé d’intervention occidentale. « La lutte contre le terrorisme va être poursuivi, amplifié dans le respect du droit et de la souveraineté des Etats et celui des principes des Nations Unies », a-t-il ajouté, alors qu’aucun mandat n’a été donné pour une intervention en Syrie. Alors que le Royaume-Uni programme un vote du Congrès sur une éventuelle intervention en Irak, François Hollande a martelé à plusieurs reprises la nécessité d’agir de concert contre l’Etat islamique : « Face à ce terrorisme, allons-nous être acteurs ensemble, ou bien spectateurs ? Si nous répondons trop faiblement, alors, les terroristes continueront leur entreprise d’embrigadement, d’endoctrinement. Mais nous sommes sûrs de relever les défis si nous sommes unis », a-t-il conclu.

Le président français s’était entretenu peu avant avec la famille d’Hervé Gourdel. Une famille évidemment « submergée de chagrin ». « Le but des terroristes est justement d ’effrayer, de faire peur », a-t-il ajouté, sans émettre le moindre regret quant à l’intervention de la France en Irak : « Hervé Gourdel est mort parce qu’il était Français, parce que son pays, la France, combat le terrorisme. Parce qu’il est le représentant d’un peuple, le nôtre, épris de liberté, qui défend la dignité humaine contre la barbarie.» Le Président ne prévoit aucun changement de cap diplomatique, bien au contraire : «  Ma détermination est totale. Nous continuerons à lutter contre le terrorisme partout et notamment contre le groupe Daesh qui répand la mort en Irak et Syrie, persécute des minoriotés religieuses, viole, décapite. Les opérations militaires aériennes se poursuivront tout le temps nécessaire. Je veux que toutes les dispositions soient prises pour assurer la sécurité de nos compatriotes, en France et dans le monde.»
Les autres débats à l’ONU occultés

La décapitation d’Hervé Gourdel fait la “Une” de tous les sites de presse, aux Etats-Unis, occultant les débats menés en parallèle dans l’enceinte des Nations Unies.

Peu avant le président américain, Barack Obama, a lui-même exprimé son horreur à l’égard du mouvement terroriste. «Le seul langage que des tueurs comme ceux-là comprennent est celui de la force», a lancé Barack Obama à la Tribune des Nations Unies.  «Aujourd’hui, j’appelle le monde à se joindre» à ce combat. «Nous ne céderons pas devant les menaces et nous démontrerons que l’avenir appartient à ceux qui construisent, pas à ceux qui détruisent», a-t-il poursuivi.

Source : Les Echos.fr

Retrouvez nous sur Facebook : FNCV.Combattants.Volontaires
Page officielle de la Fédération Nationale des Combattants Volontaires

CGU : Avant de poster un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté nos Conditions Générales d'Utilisation.

* * *