Après des vols de reconnaissance et une première frappe aérienne réalisée par deux Rafale de l’Escadron de chasse 3/30 Lorraine contre une dépôt logistique appartenant aux jihadistes de l’État islamique dans la région de Mossoul, l’aviation française a mené une seconde mission ce 20 septembre 2014.

Selon l’État-major des armées (EMA), 2 Rafale dotés d’une nacelle de désignation Damoclès et de bombes GBU-12, assistés par un avion ravitailleur C-135 FR ont été engagés dans une mission dite de « Dynamic Targeting » dans la région de Bagdad. Pour faire simple, les appareils survolent une zone déterminée et se tiennent prêts à intervenir au cas où ils identifieraient une « cible d’opportunité » au sol. Cette fois, aucune munition n’a été délivrée.

Cette mission a été réalisée en relation avec le Coordination Air Operation Center (CAOC ou Centre opérationnel aérien) américain établi à al-Udeid, au Qatar.

Jusqu’à présent, cette nouvelle opération lancée par le président Hollande n’avait pas de nom. En général, l’EMA choisit un mot en relation avec le pays où lieu l’intervention (Serval au Mali, Sangaris en Centrafrique, Barkhane pour la Bande Sahélo-Saharienne).

Et celle qui vient de commencer en Irak n’échappera pas à cette règle puisqu’elle sera désignée par le terme « Chammal », qui est le nom d’un vent de nord-ouest soufflant en Irak et, plus généralement, sur le golfe arabo-persique. Il se dit que Chammal vient d’un nom afghan qui veut dire « nord »…  

Source : Zone militaire

Retrouvez nous sur Facebook : FNCV.Combattants.Volontaires
Page officielle de la Fédération Nationale des Combattants Volontaires

CGU : Avant de poster un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté nos Conditions Générales d'Utilisation.

* * *