Jérémy Mortreux, un jeune père de famille a été tué de quatre coups de couteau lundi 16 juin à Digne-les-Bain

Les individus mis en cause dans la rixe au cours de laquelle Jérémy Mortreux a été tué de plusieurs coups de couteau ont “le statut de réfugié” a indiqué par communiqué la préfecture. Cinq personnes, dont au moins quatre membres d’une famille de Bosnie-Herzégovine ont été interpellées dans le cadre de cette agression mortelle.

Le statut accordé à ces criminels ne permet pas de les expulser de France !

Le préfet des Alpes-de-Haute-Provence, Patricia Willaert, précise que c’est "en vertu" de ce statut de réfugiés que les suspects bosniaques, “connus pour des faits de délinquance n’ont pas été reconduits ou expulsés dans leur pays d’origine”.

Elle ajoute: “Le préfet avait déjà signalé leur situation et sollicité l’Office Français de Protection des Réfugiés et Apatrides (OFPRA) pour qu’il réexamine leur statut. L’OFPRA, organisme indépendant, n’avait pu en application du droit que confirmer le statut de réfugié de ces personnes, ce qui ne permettait donc pas légalement de les renvoyer dans leur pays d’origine. Pour l’heure, ces personnes relèvent des autorités judiciaires. Toutes les poursuites pénales seront entreprises.”

Le 24 juin 2014, 800 personnes ont rendu hommage à Jérémy Mortreux,  La maire de la ville, Patricia Granet, était présente « en tant que citoyenne », réfutant toute récupération politique de cette tragédie. « Je suis là en soutien aux proches et à la famille, pour les accompagner et pour dire qu’un tel événement ne doit plus jamais se reproduire » a-t-elle ajouté.

Proches, amis, collègues de l’abattoir municipal où il travaillait, élus locaux ont traversé la ville dans une marche silencieuse, jusqu’à l’endroit où le jeune trentenaire a perdu la vie. Les commerçants du centre-ville avaient baissé le rideau en signe de solidarité. La compassion, l’émotion et un immense chagrin ont accompagné le cortège sur les lieux du crime où un moment de recueillement a été observé dans un silence religieux.

Après quelques lectures de témoignages d’affection, ses proches amis ont déposé une rose blanche au pied du platane devenu, depuis quelques jours, une stèle à la mémoire de Jérémy Mortreux.   

Source : Le Dauphine.com


Retrouvez nous sur Facebook : FNCV.Combattants.Volontaires
Page officielle de la Fédération Nationale des Combattants Volontaires


CGU : Avant de poster un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté nos Conditions Générales d'Utilisation.

* * *