Un adolescent Rom se trouve, lundi 16 juin 2014, entre la vie et la mort après avoir été roué de coups par une douzaine de personnes, qui le soupçonnaient de cambriolage à Pierrefitte-sur-Seine (Seine-Saint-Denis), a-t-on appris de sources concordantes.

Le jeune Rom, âgé de 16 ans et vivant dans un bidonville de la commune, a été retrouvé vendredi vers 23h30, inconscient, dans un chariot de supermarché abandonné sur la nationale 1, près de la Cité des Poètes, a précisé une source policière.

Selon nos informations et les premiers éléments de l'enquête, plusieurs membres d'une bande connue de la police de Seine-Saint-Denis pour trafic de stupéfiants et autres délits seraient allés chercher dans un camp de Roms l'adolescent qu'ils soupçonnaient d'être l'auteur d'un cambriolage pour le conduire dans une cave où il a été frappé très violemment. Selon nos informations, les roms du camp auraient été menacés par la même bande.

L'adolescent, qui se trouvait ce matin "dans un coma profond", selon la même source, est né en 1997.

Séquestré dans une cave et roué de coups

Le jeune homme aurait été roué de coups par des habitants qui le soupçonnaient d'avoir cambriolé quelques heures plus tôt l'appartement d'une habitante de cette cité.

"Un groupe de plusieurs personnes est venu le chercher dans le campement et l'a emmené de force", a raconté une seconde source policière.

L'adolescent aurait alors été séquestré dans une cave, où ses agresseurs l'auraient violemment frappé. Selon une source proche de l'affaire, "une douzaine de personnes" auraient participé à ce lynchage.

Grièvement blessé, l'adolescent a été transporté à l'hôpital Lariboisière à Paris, où il se trouvait toujours dans un état critique lundi. "Son pronostic vital est engagé. Il est dans le coma", a précisé une source judiciaire.

D'après le maire de Pierrefitte-sur-Seine, Michel Fourcade (PS), le jeune homme avait été interpellé à plusieurs reprises pour des faits de vol depuis le début du mois de juin.

La police judiciaire de Seine-Saint-Denis est chargée de l'enquête.

Source : AFP et le Nouvel Obs


Retrouvez nous sur Facebook : FNCV.Combattants.Volontaires
Page officielle de la Fédération Nationale des Combattants Volontaires


CGU : Avant de poster un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté nos Conditions Générales d'Utilisation.

* * *