Le conducteur d'un "go fast", ces véhicules ultra-puissants qui convoient à grande vitesse des stupéfiants ou de la contrebande, a été tué, dimanche 27 avril 2014. Il a été tué par balle lors par des douaniers au niveau du péage de Lançon-de-Provence (Bouches-du-Rhône), sur l'autoroute A7 ("l'autoroute du soleil", qui relie Marseille à Lyon) selon des sources proches de l'enquête, à l'AFP.

Comment le go fast a-t-il été repéré ?
Les faits se sont produits en tout début d'après-midi, aux environs de 13 heures, dans le sens Avignon-Marseille. Selon La Provence, le go fast, un "Porsche Cayenne", serait tombé sur un contrôle douanier au péage. "La voiture ouvreuse d'un convoi go fast a tenté de forcer le passage", écrit le journal. "Le conducteur aurait foncé sur des véhicules civils puis sur ceux des douanes".

La victime a "violemment percuté des véhicules" du dispositif mis en place pour intercepter le convoi, à l'issue d'une filature, a précisé à l'AFP le procureur de la République d'Aix-en-Provence, Dominique Moyal. De simples automobilistes ont également été touchés par le "carambolage" occasionné.

Quelle a été la réaction des douaniers ?
"Deux des douaniers ont fait feu alors que le véhicule marquait sa volonté délibérée de ne pas s'arrêter", a-t-elle poursuivi. Ces agents étaient entendus dimanche par les enquêteurs. Selon une source proche du dossier, "ils se sont sentis en danger" et ont agi a priori en état de "légitime défense".

Ce volet de l'enquête a été confié à la section de recherches de la gendarmerie de Marseille, "pour préciser les circonstances des tirs", a indiqué la magistrate. Des investigations ont été menées sur les lieux avec le renfort d'un balisticien. L'autopsie du trafiquant décédé, dont l'identité n'a pas encore été formellement établie, est prévue lundi. La Provence évoque un homme "'un peu connu des services de police".

Dans un communiqué, le syndicat Unsa Douanes a apporté "tout son soutien" à ses collègues. "Les conditions de cette intervention démontrent une nouvelle fois les risques pris au quotidien par les agents des douanes et nécessite que la douane soit considérée comme une administration prioritaire", a-t-il relevé.

Qu'est-ce qui a été saisi ?
Selon la procureure, "il s'agit manifestement d'un trafic international de résine de cannabis, manifestement en provenance d'Espagne. (...) Au moins deux véhicules go fast sont en cause". L'un contenait "de 200 à 300 kg de cannabis", selon une source proche du dossier. Le second volet de l'enquête va se porter sur ce trafic. Il sera conduit par la police judiciaire.

Qu'est-ce que les "go fast" exactement ?
Les "go fast" acheminent à grande vitesse de grosses quantités de drogue dans un convoi de voitures puissantes de type 4X4. Le convoi est souvent composé d'une "ouvreuse" et d'une "suiveuse" pour détecter les éventuels barrages ou filatures, et d'une "porteuse" contenant la drogue.

Depuis le début de l'année, une douzaine de go fast de cannabis ont été interceptés en France par la police, la gendarmerie ou les douanes, après des saisies record en 2013. Ainsi, 86 tonnes de haschich avaient été découvertes par les douaniers, soit plus du triple qu'en 2012.

Source : Le Figaro.fr


Retrouvez nous sur Facebook : FNCV.Combattants.Volontaires
Page officielle de la Fédération Nationale des Combattants Volontaires


CGU : Avant de poster un commentaire, vous reconnaissez avoir lu et accepté nos Conditions Générales d'Utilisation.

* * *