Sangaris : Deux soldats français du 8e RPIMa, morts en Centrafrique !

Les soldats français sont allés «au contact» des anciens rebelles Séléka dans la capitale centrafricaine, Bangui, et ont commencé le désarmement des milices.

Le président français François Hollande se rendra en Centrafrique ce mardi 10 soir, après avoir assisté à la cérémonie d'hommage à Nelson Mandela à Soweto (Afrique du Sud).  

Cette visite surprise du chef de l'Etat français dans la capitale centrafricaine intervient au cinquième jour de l'opération française "Sangaris" pour rétablir la sécurité dans le pays.

Lundi, les soldats français ont entamé à Bangui le délicat désarmement des milices et groupes armés promis par Paris pour rétablir la sécurité dans le pays. Selon nos informations, confirmées de source officielle, deux militaires français du 8e RPIMA de Castres ont été tués lors d'un accrochage, dans la nuit de lundi à mardi, en marge des opérations. L'Elysée a salué, dans un communiqué, ces militaires qui «ont perdu la vie pour en sauver beaucoup d'autres».                  

Source : AFP et Le Monde

* * *

Héritier du 8e bataillon de parachutistes coloniaux créé en 1951 en Indochine, le 8e RPIMa a participé depuis cette date à toutes les opérations militaires conduites par la France, d'Indochine en Algérie, d'Afrique au Moyen-Orient en passant par le Centre Europe.

Décoré de la croix de guerre des théâtres d'opérations extérieures, cité quatre fois à l'ordre de l'armée en Indochine, le régiment s'est vu attribuer une cinquième citation pour sa conduite exemplaire au Liban, au sein de la FINUL.

Implanté à Castres depuis 1963, professionnalisé depuis 1970, c'est un régiment de prévention et de gestion des crises très performant engagé au cours des dernières années au Tchad, au Rwanda, au Zaïre, en Irak, au Koweït, au Cambodge, en Bosnie-Herzégovine et en Afghanistan, qui participe régulièrement à des missions de présence au Gabon, en Nouvelle-Calédonie et en Côte d'Ivoire.

En juillet 2008, le 8e RPIMa est projeté dans la région de Kapisa en Afghanistan il y mène plus de 50 actions de combat.

Sa 4e compagnie renforce le bataillon français de Kaboul. Le 18 août, la section « Carmin 2 » tombe dans une embuscade dans la vallée d'Uzbin (Uzbeen) en Afghanistan. Après d'intenses combats, huit hommes perdront la vie.

Depuis 1951, le régiment a perdu 19 officiers, 90 sous-officiers et 434 parachutistes.

Source : MINDEF

Retrouvez nous sur Facebook : FNCV.Combattants.Volontaires
Page officielle de la Fédération Nationale des Combattants Volontaires

* * *

* * *