Les retours d’expérience (RETEX) du Véhicule blindé de combat d’infanterie (VBCI) sont très bons. Que ce soit en Afghanistan ou, plus récemment, au Mali, cet engin, entré en service en 2008, a su faire la démonstration de ses capacités et de sa robustesse.

Pour autant, la Direction générale de l’armement (DGA) va confier un contrat à Nexter portant sur la modification de 48 exemplaires afin d’améliorer encore la protection des combattants.

Cette opération, qui sera assurée sur le site de Roanne, visera à ajouter des kits de surblindage contre les mines et les engins explosifs improvisés ainsi qu’un système de protection active. La masse des VBCI concernés passera ainsi de 28 à 32 tonnes. Ce qui obligera également Renault Trucks Defense (RTD) à intervenir sur les transmissions et les trains de roulement.

D’après Les Echos, ce retrofit des VBCI commencera dès que les derniers exemplaires commandés seront livrés à l’armée de Terre, c’est à dire vers la fin 2014, voire début 2015. Ce contrat permettra à l’entreprise encore publique de faire la jointure avec le lancement attendu des programmes VBMR (Véhicule blindé multi-rôles) et EBRC (Engin blindé de reconnaissance et de combat).

Actuellement, 500 VBCI ont été réceptionnés par l’armée de Terre sur les 630 commandés. La Loi de Programmation Militaire (LPM) pour la période 2014-2019 prévoit la livraison de 102 unités.   

Source : Zone Militaire


Retrouvez nous sur Facebook : FNCV.Combattants.Volontaires
Page officielle de la Fédération Nationale des Combattants Volontaires

* * *