Tout vient à point à qui sait attendre...

La France va vendre deux satellites d'observation aux Emirats Arabes Unis

Le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, était revenu bredouille d’Abou Dhabi, la semaine passée, alors qu’il comptait bien conclure une négociation portant sur la livraison aux Emirats arabes unis de deux satellites d’observation de type Helios conçus par Astrium et Thales Alenia Space.

A priori, la raison de cette déconvenue était qu’Abu Dhabi voulait réduire les délais de livraison des deux satellites. Une exigence qui cueillit alors à froid le ministre et la délégation française. D’où la question que l’on pouvait se poser : les Etats-Unis avaient-ils manoeuvré en coulisses pour imposer Lockheed-Martin, qui, ayant vu un contrat annulé par la National Geospatial-Intelligence Agency (NGA), une agence de Pentagone, cherchait un nouveau débouché pour ses satellites ?

Finalement, il n’y avait rien de tout ça. Car selon La Tribune, qui suit ce dossier depuis des mois, il vient de produire un nouveau rebondissement, les Emirats étant désormais prêts à commander les deux satellites Helios auprès de leurs constructeurs, lesquels ont pour le coup été bien obligé de s’aligner sur l’offre américaine pour remporter le contrat.

“La France avait encore oublié que l’on n’impose pas un calendrier de signature aux Emiratis, qui n’aiment pas être mis sous la pression d’un Etat étranger dans une négociation” a expliqué au site d’informations économiques un “bon connaisseur du dossier.”

Quoi qu’il en soit, Jean-Yves Le Drian doit s’envoler à nouveau à destination des Emirats, le 22 juillet, afin de signer ce contrat de plus de 500 millions d’euros (certains sources parlent même de 700 millions), lequel est le plus important jamais conclu depuis le début du quinquennat de François Hollande.

Source : Zone Militaire


Retrouvez nous sur Facebook : FNCV.Combattants.Volontaires
Page officielle de la Fédération Nationale des Combattants Volontaires

* * *