Hormis peut-être les journalistes, aucun pouvoir et contre-pouvoir en France n’a si peu de comptes à rendre que les juges. Se considérant comme de véritables despotes éclairés, ils ne se contentent pas de dire le droit, mais décident du Bien et du Mal avec un sectarisme hallucinant. Une corporation de gauche qui fait trop peur aux politiques pour que quiconque remette en cause leurs abus de pouvoir.

Deux éléments sont particulièrement révélateurs dans la polémique du « Mur des cons » du syndicat de la magistrature. Tout d’abord, elle permet d’en savoir un peu plus sur les objectifs réels des magistrats et leur volonté d’éradication de ceux qui ne pensent pas comme eux. Ensuite, on perçoit le sectarisme et l’indéboulonnable assurance des juges dans la réaction du SM (si justement nommé) qui refuse tout mea-culpa.

La ligne de défense du syndicat de la magistrature est à la hauteur de l’attitude des juges, qui se considèrent comme des roitelets à qui personne ne saurait dire quoi que ce soit. Alors que la classe politique (de gauche comme de droite) fait part de son émotion suite aux révélations du site Atlantico, le SM préfère la politique de l’autruche en assumant une « blague potache » dont la faute incomberait à Nicolas Sarkozy !!!

Pas de contrition donc, mais au contraire un pas de plus vers la reconnaissance pure et simple du projet politique poursuivi par la magistrature française (comme en atteste l’ubuesque mise en examen de Nicolas Sarkozy) : faire taire les empêcheurs de penser en rond et nettoyer la France de tous ces « cons » de droite.

Car du cabinet de Christiane Taubira (dont nombre de collaborateurs sont issus du fameux SM) à la direction de ce syndicat, l’argument qui revient le plus régulièrement est celui de rejeter la faute sur Nicolas Sarkozy (un an après sa défaite, il serait pourtant peut-être temps de se trouver un autre bouc-émissaire) et du climat « irrespirable » que faisait peser l’ancien président sur la magistrature.

Il faut dire que Nicolas Sarkozy demandait aux juges de mettre les voyous derrière les barreaux au lieu de leurs chercher éternellement des excuses…

Source : 24h Actu

NDLR FNCV : Cette affaire du Mur des Cons est d'une telle gravité qu' elle ébranle les fondements mêmes de nos institutions. Les principes d'égalité et de fraternité sont bafoués, foulés aux pieds par ceux-là mêmes qui sont chargés d'en être les gardiens.

Mais ne généralisons pas: rappelons en effet que c'est un magistrat, un vrai (et non syndiqué celui-là), qui en a fait la découverte et que c'est grâce à lui que cette HONTE NATIONALE a été dénoncée. Nous tenons à exprimer notre écœurement devant de tels agissements et  attendons que justice soit faite et que les juges coupables soient révoqués. Leur comportement révèle qu'ils sont indignes de juger leurs concitoyens. 

Cette triste affaire ne doit pas être étouffée.


Retrouvez nous sur Facebook : FNCV.Combattants.Volontaires
Page officielle de la Fédération Nationale des Combattants Volontaires

* * *