Mercredi, des islamistes ont pris plusieurs dizaines de personnes en otages, dont des Français, sur le site gazier de BP à In Amenas, en Algérie.

L'armée algérienne a lancé ce jeudi matin un assaut aérien, qui a fait plusieurs victimes !

François Hollande : « La prise d'otages se dénoue «dans des conditions dramatiques »

La situation est très confuse sur le site gazier de BP en Algérie où une quarantaine d'expatriés ont été pris en otage mercredi par un groupe islamiste. L'armée algérienne a lancé l'assaut, selon un porte-parole des ravisseurs cité par l'agence mauritanienne de presse ANI. Il y aurait, selon les sources, entre 14 à 49 tués, otages et assaillants. Plusieurs otages semblent avoir pu s'échapper ou avoir été libérés.

Les assaillants seraient le groupe Al-Moulathamin, mené par le jihadiste Mokhtar Belmokhtar, un ancien chef historique d’Al-Qaeda au Maghreb islamique AQMI. Ils réclament l’arrêt de l’opération engagée par l’armée française au Mali.

Washington, Londres et Tokyo ont exprimé leur mécontentement à l'égard de l'initiative d'Alger d'intervenir sans concertation.

A 19h15
Selon un ministre algérien : «L'opération de l'armée se poursuit». «L’opération se poursuit toujours compte tenu de la complexité du site pour libérer le reste des otages», affirme le ministre algérien de la Communication Mohamed Said. Selon le site Tout sur l'Algérie (TSA), il a déploré quelques morts et des blessés parmi les otages, sans fournir de chiffres. «Plusieurs otages algériens ont été libérés. Un nombre important de terroristes a été neutralisé», déclare-t-il.

Source : Libération.fr et AFP


Retrouvez nous sur Facebook : FNCV.Combattants.Volontaires
Page officielle de la Fédération Nationale des Combattants Volontaires

* * *