Paris, le dimanche 13 janvier 2013
Communiqué du Cabinet du ministre de la Défense:

 Frappes aériennes près de Gao

Intervention de la France en soutien des forces maliennes : Frappes effectuées sur les bases arrière terroristes à proximité de Gao.

Conformément à la mission confiée à nos forces armées par le président de la République, l'aviation de chasse française a visé et détruit ce dimanche 13 janvier 2013 plusieurs cibles au nord du Mali à proximité de Gao, notamment des camps d'entraînement, des infrastructures et des dépôts logistiques constituant les bases arrière des groupes terroristes. Cette mission a été effectuée par quatre Rafale qui ont décollé de France et qui viennent renforcer le dispositif aérien français.

L'objectif de la France est de mener une lutte implacable contre les groupes terroristes, en empêchant toute nouvelle offensive de ces groupes vers le sud du Mali, qui menacerait la stabilité de ce pays ami, et en réduisant leurs capacités partout où ce sera nécessaire.

La détermination de la France est totale. Les actions militaires engagées seront poursuivies autant que nécessaire. Le ministre de la Défense réaffirme sa totale confiance en chacun des militaires français déployés au Mali et fera régulièrement le point sur les opérations en cours.

* * *

                                         

Les islamistes fuient Gao après les frappes françaises

La mission française au Mali continue. Deux jours après être entrée en guerre contre les groupes armés islamistes qui contrôlent le nord du pays, l'armée tricolore poursuit ses raids aériens. "Il y a des raids en permanence. Il y en a en ce moment, il y en a eu cette nuit, il y en aura demain", prévient Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense. Pour l'heure, les combats du jour auraient fait des dizaines de morts, dont un chef islamiste.

•Du côté diplomatique, les responsables de la force de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'ouest (Cédéao) sont attendus ce dimanche à Bamako, la capitale du Mali. Cette réunion doit organiser l'arrivée des troupes ouest-africaines chargées, avec l'aval de l'ONU, de déloger les groupes liés à al-Qaïda qui occupent du nord du pays depuis neuf mois.

•"Notre mission au Mali n'est pas achevée". Samedi, François Hollande, après s'être félicité du "consensus politique" autour de l'intervention de la France, a précisé que l'Hexagone n'a ici "pas d'autre but que la lutte contre le terrorisme" et "ne défend aucun intérêt particulier".

•Conséquence directe de l'engagement des troupes françaises contre la menace terroriste au Mali, Jean-Marc Ayrault a annoncé samedi soir que le plan Vigipirate passait au niveau d'alerte "rouge renforcé" face aux risques de représailles sur le sol français.

Source : Nouvel Obs

Retrouvez nous sur Facebook : FNCV.Combattants.Volontaires
Page officielle de la Fédération Nationale des Combattants Volontaires

* * *