Le ministère de la Défense propose 1.100 places d'hébergement pour les sans-abri

D’après Mme le ministre du Logement, Cécile Duflot, “le dispositif d’hébergement d’urgence était “aujourd’hui en saturation totale sur certains territoires”, “y compris les places hivernales”. Et de promettre, le 13 décembre 2012, au Sénat, qu’un “plan pluriannuel” portant sur l’hébergement d’urgence “sera annoncé le 22 janvier 2013”.

En attendant, et comme les années précédentes, le ministère de la Défense va ouvrir ses locaux, dont certains ne sont plus utilisés, aux sans-abris. Selon le général Martin Klotz, ce sont 1.100 places d’hébergement d’urgence qui seront ainsi rendus disponibles, dont 836 pour la seule région parisienne, soit 300 de plus par rapport à l’hiver dernier.

Dans le détail, 486 places d’accueil seront ouvertes à la caserne de Gley, dans le XVIIIe arrondissement de Paris. Cette dernière avait été retenue comme centre d’hébergement d’urgence dans le cadre du plan “Grand froid” mis en oeuvre à partir de 2004. La Ville de Paris souhaite l’acquérir pour y construire des logements. Ce site accueille également 400 demandeurs d’asile.

Egalement concernée, avec 160 places, la caserne de Reuilly, dans le XIIe arrondissement. Cette emprise de 2 hectares, inutilisée par la Défense, a été cédée à la Ville de Paris à l’issue d’une bataille politique qui aura duré 10 ans. Il est prévu d’y construire 400 logements (50 % de logements sociaux, 20 % de logement à loyer maîtrisé et 30 % de privé).

Le troisième site à proposer un hébergement d’urgence est le Fort de Nogent, où est implanté le Groupement du recrutement de la Légion étrangère (GRLE). Là, ce sont 160 places d’hébergement qui seront ouvertes, comme d’ailleurs chaque année depuis l’hiver 2006-2007.

Enfin, le quatrième site francilien concerné avec la mise à disposition de 36 places est la caserne Fesch, à Satory, aujourd’hui désaffectée. En juillet dernier, elle a servi de lieu de tournage pour un long-métrage  retraçant la vie du cardinal Lustiger et qui devrait être diffusé par Arte l’année prochaine.

A la différence d’autres structures, ces lieux d’hébergement sont ouverts 24h sur 24. L’hiver dernier, leur taux de remplissage a atteint les 98%. Les sans-abri ne sont pas pris en charge par les militaires mais par des associations caritatives, la Défense ne faisant que mettre à disposition ses locaux.

Source : Zone Militaire


Retrouvez nous sur Facebook : FNCV.Combattants.Volontaires
Page officielle de la Fédération Nationale des Combattants Volontaires

* * *