Bras d' honneur à la repentance : Gérard Longuet Bras d' honneur à la repentance : Gérard Longuet assume !
La gauche fustige... Gilbert Collard applaudit des deux mains...

L'ex-ministre de la Défense Gérard Longuet (UMP) a assumé franchement ce jeudi 1er novembre 2012 un bras d'honneur enregistré en toute fin d'une émission de Public Sénat, geste qu'il avait adressé en réponse à une question sur la demande du gouvernement algérien exigeant "une reconnaissance franche des crimes perpétrés à leur encontre par le colonialisme français".

Gérard Longuet a eu ce geste mardi soir pendant le générique de fin de l'émission "Preuve par 3" Public Sénat/AFP dont il était l'invité. Alors que le son était coupé mais pas l'image, il réagissait à la question hors antenne d'une journaliste sur la demande du ministre algérien des Anciens combattants exprimée l'après-midi même. Le générique a depuis été retiré du site de la chaîne, mais le site Puremédias avait réalisé une capture d'écran qui ne cesse de circuler sur les réseaux sociaux. Finalement, c'est La Chaîne Parlementaire, sœur jumelle de LCP, qui a décidé de diffuser l'extrait de l'émission incriminée.

Gérard Longuet fait un bras d'honneur au ministre algérien...

"Gérard Longuet tient à préciser qu'il s'est exprimé par un geste de mauvaise humeur typiquement populaire à l'annonce de la demande, par l'Algérie, de repentance de la France pour les crimes colonialistes perpétrés à son encontre", a écrit dans un communiqué le sénateur UMP de la Meuse.

Il voulait "couper court à des interprétations qui n'ont aucun fondement et sont parfaitement incompréhensibles". Mercredi, quelques tweets avaient prétendu que son bras d'honneur était sa réponse au mariage homosexuel. Le sénateur avait répété son hostilité à ce projet de réforme du gouvernement en toute fin d'émission.

Gilbert Collard applaudit des deux mains

Si le geste de l'ancien chef des sénateurs UMP n'a guère été apprécié par la gauche, il a remporté un franc succès auprès de l'avocat Gilbert Collard, élu député du Rassemblement bleu marine (FN) en juin dernier. "Il a bien fait", a proclamé l'élu du Gard sur LCI. "J'espère que ce bras d'honneur a été tellement amplifié par les médias que ceux qui nous demandent de nous repentir l'ont reçu en pleine figure".

"J'ajoute mon bras d'honneur à celui de M. Longuet", a précisé Gilbert Collard, en affirmant en avoir "marre de se repentir"...

Source : Huffington Post et AFP

* * *

L’ex-ministre UMP Gérard Longuet, au centre d’un début de polémique après son bras d’honneur en réponse à une demande d’Alger pour que la France reconnaisse les «crimes» du colonialisme, s’est justifié jeudi en estimant que l’Algérie «ravive une plaie entre nos compatriotes».

«C’est un sujet sensible pour moi: ce faisant, l’Algérie ravive une plaie non pas tellement avec l’Algérie, mais aussi entre nos compatriotes, nos compatriotes pieds-noirs, qui ont l’impression d'être collectivement jugés et condamnés, et nos compatriotes métropolitains qui se disent: qu’est ce que c’est que ces gens qui étaient, au fond, des criminels», a-t-il déclaré sur France Inter.

«Je pense que ce type d’initiative affaiblit notre pays et oppose les Français les uns contre les autres», a poursuivi le sénateur de la Meuse, en rappelant que la demande d’un ministre algérien, exigeant «une reconnaissance franche des crimes perpétrés à leur encontre par le colonialisme français», intervenait avant le voyage de François Hollande en Algérie. Il a aussi estimé que «la diversité» de la société française «risque de souffrir d’une division, d’une déchirure, entretenues artificiellement».

«Je souhaite profondément que nous nous entendions avec l’Algérie, comme la France a su se réconcilier avec l’Allemagne», a-t-il assuré deux jours après son bras d’honneur pendant le générique de fin de l'émission «Preuve par 3» Public Sénat/AFP dont il était l’invité. «Je crois que cela ne sera possible que si on reconnaît que chacun a été utile, que le travail des pieds-noirs en Algérie a été digne et qu’ils avaient des vies simples».

«Les Algériens doivent se développer en sachant que la France est leur amie, mais qu’on ne peut pas se développer en Algérie sur le ressentiment de la France, alors que je crois profondément que la France a fait beaucoup pour que l’Algérie soit un pays plus moderne, mieux équipé, mieux formé. Tout n’a pas été parfait, mais si on se dresse en permanence des procès collectifs, on ne progressera jamais», a encore dit le dernier ministre de la Défense de Nicolas Sarkozy.

Source : AFP

* * *