Un violeur avéré reste un suspect dont  l'innocence est présumée

Un homme de 42 ans suspecté d'avoir séquestré et violé une étudiante parisienne d'une vingtaine d'années en juin 2012 a été retrouvé par la police, annonce RTL. Le suspect avait déjà passé 10 ans en prison pour des faits similaires avant d'être relâché en 2010.

En juin dernier, un homme sonne à 5h du matin chez la jeune femme qui rentre tout juste d'une soirée passée avec des amis. Armé d'un cutter, il pénètre dans l'appartement, ligote la jeune femme et la viole à plusieurs reprises. Il la forcera ensuite à retirer de l'argent puis la forcera à prendre un bus avec lui en direction de la Seine-Saint-Denis. C'est là que la jeune victime parviendra à prendre la fuite.

Le suspect a pour l'instant nié en bloc les accusations qui pèsent sur lui en dépit des traces d'ADN retrouvées par la police. Il évoque même une relation sexuelle consentie par la victime... 

Source : Le Figaro.fr

NDLR FNCV : Dans l'article du Figaro, l'homme est qualifié par prudence de "présumé" violeur récidiviste. Or, ce sinistre individu a déjà été condamné à 10 années de prison pour des faits similaires. Puis, il avait été libéré par la Justice, et sans surveillance ni suivi médical, guéri on s'en doute. Ce n'est donc pas un "présumé" violeur, mais un violeur avéré.

* * *