Manifestations violentes au Pakistan contre les Etats-Unis et la France

Les manifestations contre le film anti-islam et les caricatures de Mahomet ont dégénéré à Peshawar et à Karachi. Le dernier bilan fait état d'au moins 14 morts et 200 blessés.

Les violences antiaméricaines et antifrançaises redoutées ce vendredi 21 septembre 2012 sont restées relativement isolées après la grande prière du vendredi dans les pays musulmans. Sauf au Pakistan où les manifestations ont dégénéré.

Selon le dernier bilan, les émeutes ont fait au moins 14 morts et 200 blessés. Les manifestants s'étaient rassemblés dans de grandes villes pakistanaises pour protester contre le film américain anti-islam "Innocence of muslim" (L'innocence des musulmans)

Un total de quatre personnes - trois manifestants et le chauffeur d'une chaîne de télévision pakistanaise - ont été tuées à Peshawar, grande ville du nord-ouest, lors de heurts avec la police après que les protestataires eurent saccagé et incendié des cinémas.

C'était "le jour de l'amour du prophète" !

Neuf personnes - un policier et huit manifestants - ont aussi perdu la vie lors d'affrontements à Karachi, mégalopole du sud du pays, où des protestataires ont aussi incendié des cinémas. 

Les autorités pakistanaises avaient pourtant appelé au calme pour cette journée fériée baptisée "Jour de l'amour du prophète" dont le but était de permettre à la population de manifester pacifiquement pour la défense de l'islam et de Mahomet, tournés en ridicule dans le film américain à petit budget diffusé sur internet.

Les forces de sécurité étaient particulièrement en alerte dans la capitale Islamabad où des barrages avaient été disposés pour éviter tout assaut contre l'enclave diplomatique où sont notamment installées les ambassades des Etats-Unis et de France

Source : AFP

* * *

NDLR FNCV : Et le clou du spectacle, à ne pas manquer... Une vidéo choc, Djifad sur les Champs Elysées qui montre les nazislamistes forcenés hurlant en arabe, devant les gendarmes impassibles, et à six reprises "EGORGEZ LES JUIFS, EGORGEZ LES JUIFS, EGORGEZ LES JUIFS, EGORGEZ LES JUIFS, EGORGEZ LES JUIFS, EGORGEZ LES JUIFS".

Notre ministre de la Justice, Madame Taubira estimera sans doute qu'il s'agit là d'une nouvelle manifestation innocente, ludique et joyeuse ? Une fraiche expression d'issus de la diversité ? Nous, nous ne rions pas, car nous savons que ces fanatiques immondes pensent ce qu'ils disent et n'attendent que la première opportunité pour passer à l'acte.

Ne vous indignez plus : Pleurez à présent. Voilà où est tombé notre beau pays de France... 

* * *