Filiale de Renault Trucks Defense, la société ACMAT (Ateliers de Constructions Mécaniques de l’ATlantique), implantée à Saint-Nazaire, vient de recevoir une importante commande de la part de la Côte d’Ivoire, pays à qui la France vient d’annuler 3,76 milliards d’euros de dettes.

La direction d’ACMAT, pas plus que celle de Renault Trucks Defense, n’ont donné de précisions sur le nombre de véhicules concernés, ni sur le montant de la transaction. En revanche, cette commande va permettre la création d’au moins une vingtaine d’emplois à Saint-Nazaire et donner à l’entreprise un plan de charge de 18 mois.

Le véhicule qui a été retenu par la Côte d’Ivoire est l’ que l’entreprise commercialise depuis 2008. Conçu pour la haute mobilité tactique, il peut supporter une charge utile de 1,4 tonne. Doté d’un moteur de 190 ch, il est en mesure de rouler jusqu’à 160 km/h et d’être équipé d’une protection balistique et anti-mine.

Décliné en plusieurs versions, l’ALTV est adapté pour des missions de transport, de surveillance, de reconnaissance, voire de poste de tir blindé. Il peut être armé par une mitrailleuse de 12,7 mm (ou de 7,62 mm) ou un lance-grenades de 40 mm.

Ce pick-up séduit particulièrement en Afrique où plus que de 200 exemplaires ont été vendus (Niger, Maroc, Mauritanie, Congo, Mali et, plus récemment, Guinée Equatoriale).

La société ACMAT compte l’armée française parmi ses clients, notamment avec le VLRA (véhicule de liaison, de reconnaissance et d’appui). Elle propose également le Bastion, un blindé de reconnaissance et d’infanterie pouvant transporter 10 hommes.

Source : Zone Militaire

* * *