Le colonel Isabelle Guion de Méritens s’est vu confier le commandement de la gendarmerie maritime lors d’une cérémonie organisée le 4 septembre 2012 dans la cour de l’Hôtel de la Marine. L’officier succède au colonel Georges Strub, affecté à la région de gendarmerie de Lorraine.

Mariée (*) et mère de deux enfants, titulaire d’une maîtrise d’histoire, Isabelle Guion de Méritens a été la première femme à être admise à l’Ecole des officiers de la gendarmerie nationale (EOGN) en 1987 après être passée par Saint-Cyr.

Affectée au 1er groupement blindé de gendarmerie mobile de Versailles puis à l’école de Montluçon, elle prend le commandement de la Compagnie départementale de gendarmerie de Montmorency, avant d’occuper les fonctions, de 1998 à 2001, de chef de la section “officiers” du bureau de la formation à la Direction générale de la gendarmerie.

Nommée officier d’état-major à l’inspection générale des armées à Paris, puis commandant en second et chef d’état major de l’école de gendarmerie de Chaumont, elle devient, en 2006, la première femme à accéder au grade de colonel au sein de la gendarmerie, avant de prendre les rênes du groupement de gendarmerie des Yvelines.

Diplômé du Collège interarmées de défense (CID, aujourd’hui l’Ecole de guerre), titulaire d’une licence en droit public, auditeur de la 20e promotion de l’INHES, le colonel Isabelle Guion de Méritens est chevalier de la Légion d’Honneur et de l’Ordre National du Mérite.

Quant à la gendarmerie maritime dont elle vient de prendre le commandement, il s’agit d’une formation spécialisée de la gendarmerie nationale appelée à mener des actions relevant de la défense nationale et de la police générale en mer au profit de la Marine nationale, des préfets maritimes, des procureurs de la République et des administrateurs des affaires maritimes.

Aussi, ses missions sont variées : cela va de la protection des personnes, des biens et des installations portuaires “d’intérêt majeur” à la recherche du renseignement aux abords des établissements de la Marine nationale en passant par la surveillance des eaux territoriales, la lutte contre les trafics, à la police de la navigation et des pêches ou encore à l’assistance des personnes en danger.

La gendarmerie maritime compte 1.100 militaires, répartis dans 3 groupements (Manche, Atlantique, Méditerranée), une section de recherches et un centre national d’instruction. Elle est équipée de quatre patrouilleurs côtiers (PCG),  vingt deux vedettes côtières de surveillance maritime et huit autres de Sûreté Maritime et Portuaire (VSMP).

* Pour l’anecdote, le colonel Isabelle Guion de Méritens peut aussi être appelée madame la colonelle, étant donné que son époux a le même grade au sein de la gendarmerie.

Source : Zone Militaire

* * *