Un couple non marié est lapidé à mort, en public, par les islamistes selon la charia

Des islamistes ont tué le dimanche 29 juillet 2012 par lapidation un couple non marié à Aguelhok, dans le nord du Mali. C'est le premier cas à ce jour connu dans cette région, depuis son occupation totale par les groupes armés islamistes il y quatre mois.

"J'étais présent sur les lieux. Les islamistes ont amené au centre d'Aguelhok le couple non marié", l'homme et la femme ont été "mis dans deux trous et les islamistes les ont lapidés jusqu'à ce que mort s'ensuive", a déclaré un élu dont les propos ont été confirmés par un autre. Tous deux ont souhaité garder l'anonymat.
 
Le premier élu a affirmé que "dès les premiers coups, la femme s'est évanouie", alors que l'homme "a crié une fois" avant de se taire. La scène s'est déroulée devant une foule d'environ 200 personnes, selon lui. Le second élu a précisé "que l'homme et la femme ont deux enfants, dont le dernier a six mois" et qu'ils vivaient en dehors d'Aguelhok "dans la brousse".
 
"Ils ont été ramenés en ville par les islamistes qui leur ont jeté des pierres jusqu'à la mort", a-t-il dit, ajoutant: "des gens sont sortis pour voir ça, il y a eu des témoins". La ville d'Aguelhok est contrôlée par le groupe armé islamiste Ansar Dine (défenseurs de l'islam), allié d'al-Qaida au Maghreb islamique (Aqmi) dont plusieurs membres se trouvent aussi dans la région.

Source : AFP

* * *

Le couple, accusé d'avoir eu des relations extraconjugales, a été exécuté en public dimanche, a dit à Reuters un porte-parole d'Ansar Dine, Sanda Ould Bounama, joint par téléphone lundi.

"Ces deux personnes étaient mariées et avaient des relations extraconjugales. Nos hommes sur le terrain à Aguelhok ont appliqué la charia", a-t-il dit. "Ils sont morts tout de suite (...) Nous n'avons pas à répondre à des questions portant sur l'application de la charia."

Profitant de la confusion qui a suivi un coup d'Etat militaire le 22 mars, les islamistes se sont emparés du nord du Mali avec l'aide des rebelles touaregs du Mouvement national de libération de l'Azawad (MNLA).

Ansar Dine, rejoint par d'autres groupes islamistes comme Al Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi), a ensuite évincé les insurgés touaregs et pris le contrôle de la moitié du territoire avec notamment Gao, Kidal et Tombouctou.

Source : Reuters

* * *