Mehdi Meziou, un criminel libéré de prison, abattu devant son hôtel, à Aix en Provence...

le 02.07.2012 - Mehdi Meziou, un homme de 30 ans, qui venait de sortir de prison, a été abattu dans la nuit de dimanche à lundi 2 juillet 2012 sur le parking d'un hôtel d'Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône), dans un règlement de comptes sur fond de trafic de stupéfiants, a-t-on appris de source proche de l'enquête.

L'homme, condamné pour des affaires de vols, de violences, de trafic de stupéfiants et de braquages, réintégrait l'hôtel Ibis où il séjournait depuis quelques jours quand il a été pris pour cible par un commando dissimulé dans les fourrés du parking de l'établissement. 

Il a été touché par plusieurs balles d'arme automatique, selon cette même source. Une dizaine d'impacts de fusil kalachnikov ont été retrouvés sur la scène.

Un client et un employé de l'hôtel ont été légèrement blessés par des éclats de verre, mais leur état n'a pas nécessité d'hospitalisation.

Ce matin en fin de matinée, deux hommes étaient en garde à vue, selon la même source. L'un d'eux était venu à l'hôtel en voiture avec la victime, et est resté prostré dans le véhicule quand son compagnon a été visé, non loin de la réception de l'établissement. Un deuxième homme, cousin de la victime venu sur place aux nouvelles, a également été placé en garde à vue.

L'enquête a été confiée par le parquet d'Aix-en-Provence à la brigade criminelle de la police judiciaire de Marseille, en charge de plusieurs affaires du même type, qui devra notamment examiner les bandes vidéos de l'hôtel.

Selon cette même source, la victime était née à Marseille. Il s'agirait de Mehdi Meziou, un "touche-à-tout du banditisme", dont une partie des activités a été recensée à Saint-Chamond (Loire).

La région marseillaise a été le théâtre depuis le début de l'année d'une quinzaine d'homicides sur fond de règlements de comptes, le dernier ayant eu lieu le 28 mai 2012, quand un homme a été retrouvé tué par balle et carbonisé dans une voiture calcinée le soir du 28 mai près d'une cité de Marseille.

Source : AFP et le Parisien

NDLR FNCV : Comme pour chaque article sensible ; nous demandons à nos lecteurs de faire preuve de calme et de retenue dans leurs commentaires.
En vous en remerciant par avance, pour que notre journal d'infos reste objectif et ouvert à tous.

* * *