Fayçal Mokhtari, le monstrueux tueur de Lille, est activement recherché, ainsi que son complice.

L'homme qui a tué deux personnes et en a blessé six autres tôt ce matin 1er juillet 2012 dans une discothèque de Lille a pris la fuite à l'aide d'un "complice qui lui a servi de chauffeur", selon une source proche de l'enquête.

"Un seul individu a fait feu. Il s'est ensuite enfui à bord d'un véhicule, qui était conduit par un autre homme", a encore indiqué cette source.

Il a ouvert le feu ce matin à l'aide d'une arme type "kalachnikov, au calibre très perforant" devant une discothèque, le "Theatro", située dans le centre-ville de Lille, avant de fuir à l'aide de son complice.

L'homme serait âgé d'une trentaine d'années et est déjà connu des services de police. Une trentaine d'enquêteurs de la PJ de Lille recherchent activement le suspect et son complice.

Deux morts, six blessés

Les deux victimes "sont décédées sur place" malgré l'intervention des équipes de secours, a annoncé le CHRU de Lille dans un communiqué.

Ces deux victimes ont été touchées alors qu'elles étaient à l'intérieur de la discothèque. Une source proche de l'enquête a expliqué que "le tireur n'est pas entré à l'intérieur de l'établissement. La rafale de tirs a traversé la façade pour toucher les deux victimes qui se trouvaient à l'intérieur".

"Tous les services de police de l'agglomération lilloise sont mobilisés pour retrouver et interpeller le suspect, qui est activement recherché", a déclaré le procureur de la République de Lille, Frédéric Fèvre, pour qui ces faits sont "d'une extrême gravité, qui justifient une mobilisation totale de la police et de la justice".

"Le choc est terrible pour tout le monde"

Pour Roger Vicot, adjoint de la mairie de Lille à la sécurité, il s'agit d'un "événement tout à fait exceptionnel" : "C'est exceptionnel. Le choc est terrible pour tout le monde. Quand j'ai été réveillé cette nuit pour être informé de cette (fusillade), je suis resté assis quelques instants. On pense immédiatement aux victimes, aux familles des victimes. Ce sont des gens qui viennent s'amuser la nuit et sont pris dans cet espèce de déchaînement de violences complètement incompréhensible. C'est totalement épouvantable, mais fort heureusement, ces faits ne sont pas représentatifs des difficultés que l'on peut rencontrer à Lille."

"On a imaginé la tuerie de Colombine"

Pour les 200 à 300 clients de la boîte de nuit, c'est aussi l'incompréhension. Ils comprennent la situation au bout de quelques minutes. "J'ai d'abord cru que c'étaient des bouteilles qui cassaient. Après, j'ai compris que le bruit c'étaient des impacts de balles et des armes à feu", témoigne un jeune homme.

"Soudain, on a juste entendu les videurs crier « couchez-vous, couchez-vous! ». C'était la panique. Des gens criaient, des filles s'évanouissaient", se remémore Eileen, 28 ans, qui était venue faire la fête avec six amies.

La jeune femme croit même à un moment apercevoir le suspect à l'intérieur de l'établissement. "Il est rentré, il a juste tué comme ça gratuitement. Là, on a imaginé la tuerie de Colombine".

Martine Aubry avait dès ce matin fait part de son effroi à l'annonce de la terrible nouvelle

Sources : AFP et La Dépêche

* * *