Mis à la disposition de la Marine nationale en octobre 2011, le patrouilleur hauturier «L’Adroit», développé sur fonds propres par DCNS, en a terminé avec sa phase d’essais et de prise en main.

En effet, après une escale effectuée au début du mois à Calvi, en Corse, et une ultime phase de qualification opérationnelle, le bâtiment a été admis officiellement au service actif à Toulon, le 19 mars 2012. Et il n’a pas tardé à recevoir sa première mission puisqu’il navigue actuellement en Méditerranée afin de surveiller le littoral français et assurer le contrôle des pêches.

L’Adroit a été confié à la Marine nationale par DCNS pour une durée de 3 ans, dans le cadre d’un protocole conclu en octobre 2010, à l’occasion du salon Euronaval. Cela permet ainsi à la Royale de disposer d’un patrouilleur supplémentaire – ce qui est plutôt bienvenu.

En échange, l’industriel verra son navire obtenir le certificat « sea proven », ce qui l’aidera à le vendre à l’exportation, voire qui sait, à convaincre le ministère français de la Défense d’en acquérir quelques exemplaires alors que les patrouilleurs P-400 sont en voie de disparition.

Conçu pour assumer plusieurs types de mission (police des pêches, surveillance, lutte contre la piraterie et les trafics, sauvetage, préservation de l’environnement, aide humanitaire), l’Adroit est mis en oeuvre par un équipe de seulement trente marins, grâce à son automatisation poussée.

Long de 87 mètres pour un déplacement de 1.400 tonnes en charge, il dispose d’une autonomie de 8.000 miles nautiques, ce qui peut lui permettre de rester plus de 3 semaines en haute mer tout en ayant la possibilité de pousser des pointes de vitesse jusqu’à 21 noeuds. Armé d’un canon de 20 mm, de mitrailleuses et de canons à eau, l’Adroit dipose d’une embarcation rapide de type Zodiac, d’un hélicoptère et d’un drone de type Camcopter S-100.

Selon la Marine nationale, l’Adroit pourra passer plus de 220 jours en opérations par an, d’où la nécessité de lui affecter deux équipages qui embarqueront à son bord par alternance, tous les 4 mois. 

Source : Zone Militaire

* * *