Un acte odieux, lâche et insensé ! Dans la nuit du 7 au 8 mars 2012...

L'ossuaire de Douaumont a été profané.

"Nous ne savons pas encore exactement ce qui a été dérobé, probablement des crânes et des ossements", a indiqué à l'AFP le procureur de Verdun, Yves Le Clair.

Les profanateurs sont entrés dans les caveaux de l'ossuaire, où quatre petites vitres carrées de 40 cm de côté permettent de voir les restes des morts.

 "Les auteurs ont fait fondre le plexiglas au chalumeau", a expliqué le procureur, qui rappelle que les vitres avaient été ouvertes la dernière fois en 1966, lors d'une visite du général De Gaulle.

"Le préjudice est pour l'instant inconnu", a-t-il poursuivi.

Des techniciens en investigation criminelle ainsi que des enquêteurs de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN) Rosny-sous-Bois se sont rendus sur place.

Source : L'Yonne.fr

* * *

Marc Laffineur, secrétaire d'État auprès du ministre de la Défense et des Anciens combattants, a appris avec consternation la profanation de l'ossuaire de Douaumont, dans la nuit du 7 au 8 mars 2012.

Cet acte lâche, odieux et insensé est un outrage intolérable à la mémoire des 130.000 soldats de la Première Guerre mondiale, français et allemands, dont les dépouilles sont entreposées dans l'ossuaire de Douaumont. Ces soldats, qui s'affrontèrent dans des combats d'une violence inouïe et firent le sacrifice de leur vie pour servir leur pays, ont droit aujourd'hui au plus profond respect.

Aussi, cette profanation est non seulement une insulte à l'encontre de ces soldats, mais encore une insulte à l'encontre des valeurs partagées de l'Allemagne et de la France, une insulte à l'encontre de nos deux Nations.

Les auteurs de ce geste indigne seront poursuivis et sanctionnés. Le Gouvernement ne cessera jamais de faire prévaloir le respect et la reconnaissance dus à tous les soldats morts dans l'accomplissement de leur devoir.

Source : Dicod

* * *