Lors de la présentation de son programme, le candidat socialiste François Hollande a évoqué une nouvelle réduction des effectifs militaires, s'il est élu.

Interrogé sur le redéploiement des postes dans la fonction publique, Hollande a réitéré son intention de supprimer la règle du non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux partant à la retraite, et confirmer que de nouveaux postes seraient créés dans "l'éducation, la justice et les forces de sécurité". 13.000 nouveaux postes chaque année dans ces secteurs, mais comme cela devra se faire à effectifs constants - autre promesse - il faudra bien en supprimer ailleurs - soit 65.000 durant le quinquennat. Où ? La seule piste évoquée par le candidat socialiste est celle de l'armée. "La loi de programmation (militaire) déjà votée offre une certaine souplesse", a-t-il indiqué.

Cette annonce risque de jeter un froid dans le monde militaire, d'autant que Jean-Yves Le Drian, en charge de la défense dans l'équipe Hollande, assurait il y a peu : "L'effort de rigueur, chacun doit y participer. La défense aussi, mais pas plus que les autres. Il faut de l'équité dans la répartition."

Les questions de défense ne sont évidemment pas la priorité du candidat socialiste. Preuve en est, elles sont le soixantième et dernier engagement de François Hollande.  "J e veillerai à ce que les armées disposent des moyens de leur mission et d’une organisation performante" promet-il. En réduisant encore le format ? La question est aujourd'hui posée.

Au cours des quatre dernières années, les effectifs militaires ont déjà été réduits de 31.000 postes sur un total de 54.000 au cours de la loi de programmation 2009-2014.

Source : Secret Defense - Jean Dominique Merchet

NDLR FNCV : Pour lutter contre la crise économique, notre armée devra aussi faire des économies de carburant et être écologique : Voilà la solution ;-)

* * *