Liberté de la presse... Liberté d’expression... Liberté de la presse... Liberté d’expression... Liberté de la presse... Liberté d’expression... 

Le journal satirique de Charlie Hebdo incendié au cocktail Molotov

Le siège dui journal satirique Charlie Hebdo a été attaqué cette nuit au cocktail Molotov, selon Europe 1. Les deux tiers des locaux, situés dans le 20ème arrondissement de Paris, auraient été détruits, selon BFM TV. Le site internet du journal a par ailleurs été hacké ce matin. Un message en anglais et en turc, intitulé "Pour l'Islam" dénonce l'utilisation de l'image du prophète Mahomet par Charlie Hebdo.

L'incendie, qui s'est déclenché "aux alentours de 1h du matin" au 62 boulevard Davout, est "maîtrisé et n'a fait aucun blessé", a-t-on indiqué de source policière. "Il n'y a pas d'interpellation", a-t-on ajouté. Selon le médecin urgentiste et chroniqueur Patrick Pelloux, joint sur place, le cocktail Molotov aurait été lancé "sur la devanture et aurait mis le feu au système informatique"."Tout est détruit", a témoigné Patrick Pelloux. "Le poste de maquette a brûlé et il y a de la suie partout, le système électrique a fondu", a précisé le directeur de la publication, le dessinateur Charb.

Le journal satirique avait prévu de sortir aujourd'hui un numéro spécial intitulé Charia Hebdo, en référence aux annonces faites par le Conseil national de transition en Libye et la victoire des islamistes aux élections tunisiennes. En une du journal, un dessin représente Mahomet, visiblement joyeux, avec ces mots : "100 coups de fouet, si vous n'êtes pas morts de rire !" La une, qui circulait déjà lundi sur les réseaux sociaux, suscitait de nombreux commentaires, dont certains indignés sur Twitter."Sur Twitter, sur Facebook, on a reçu pas mal de lettres de protestation, de menaces, d'insultes", que la direction du journal s'apprête à transmettre à la police, explique Charb.

Charlie Hebdo avait comparu devant la justice pour répondre de caricatures de Mahomet publiées en février 2006, considérées comme injurieuses par des organisations islamiques. Le journal avait été relaxé. La publication de ces caricatures dans des journaux danois, puis d'autres pays d'Europe, avait déclenché de violentes protestations dans nombre de pays musulmans.

Source : LeFigaro.fr

* * *

Liberté de l'Internet...  Liberté d’expression... Liberté de l'Internet...  Liberté d’expression... Liberté de l'Internet...  Liberté d’expression... 

L'incendie volontaire des locaux de Charlie Hebdo cette nuit, se double d'attaque en règle de son site internet, hacké par un site islamiste.
A cette heure l'accès au site www.charliehebdo.fr demeure impossible.

Source : AFP

* * *