Il y a 50 ans, la "Tsar Bomba" de 50 mégatonnes explosait en URSS.

TSAR BOMB
Le plus gros essai nucléaire de l'histoire de l'atome militaire !

Le 30 octobre 1961, à 11h32, l'Union soviétique procédait à l'essai nucléaire le plus gigantesque de l'histoire de l'atome militaire - et ce, dans l'atmosphère.  Le tir eut lieu en Nouvelle-Zemble, une île de l'océan arctique, qui accueillait un centre d'essais nucléaires et reste, sans doute, contaminée.

Surnommé "Tsar-Bombe", l'engin RDS-220 développa une puissance de l'ordre de 50 mégatonnes, soit l'équivalent de 50 millions de tonnes de TNT. 3800 fois Hiroshima ou cinquante fois la puissance des anciens missiles du plateau d'Albion.

Développée par le physicien, et futur dissident Andreï Sakharov, l'engin avait une puissance double, mais il fut décidé de la régler afin qu'elle ne délivre que la moitié de sa puissance...

L'arme pesait 27 tonnes et mesurait 8 mètres de long pour un diamètre de plus de deux mètres. Elle fut larguée à 10.500 m d'altitude par un Tupolev 95 spécialement modifié. Freinée par un parachute, elle explosa à 4000 mètres. Le tir se produisit alors que l'avion avait eu le temps de s'éloigner de 45 km, mais la dépression causée par l'explosion faillit détruire l'avion qui, faute de portance, chuta de plusieurs milliers de mètres.

L'éclair de l'explosion fut, dit-on, visible à des milliers de kilomètres. Lorsque le champignon se forma, il atteignit une altitude de 64 km. Au sol, c'était l'enfer. Dans un rayon de 55 kilomètres autour du point zéro, tout fut détruit. Des observateurs, situés à 270 km, ressentirent l'effet de chaleur. En Norvège et en Finlande, des dégâts matériels furent constatés, avec des vitres fêlées.

Source : Jean Dominique Merchet - Secret Défense

* * *